Hamon soutenu par Dieudonné et Soral
Rechercher

Hamon soutenu par Dieudonné et Soral

Soutenu par le Parti Anti Sioniste, le candidat socialiste a appelé à soutenir les causes palestiniennes pour renforcer le vote socialiste des musulmans

Benoît Hamon à La Fête de la Rose du PS 44, à Préfailles, le 15 septembre 2009. (Crédit : Pleclown/CC SA 3.0/Wikimedia commons)
Benoît Hamon à La Fête de la Rose du PS 44, à Préfailles, le 15 septembre 2009. (Crédit : Pleclown/CC SA 3.0/Wikimedia commons)

Benoit Hamon, qui a battu l’ancien Premier ministre Manuel Valls aux primaires socialistes présidentielles, a été soutenu par les fondateurs du Parti Anti Sioniste (PAS).

Hamon, en faveur d’une hausse importante des aides sociales (qualifiée d’irréalisable par beaucoup de commentateurs en France) et a appelé son parti à soutenir les causes palestiniennes pour augmenter son attrait auprès des électeurs musulmans, a battu son concurrent dimanche avec 58 % des voix au deuxième tour de la primaire.

La semaine dernière, Dieudonné M’bala M’bala et Alain Soral, qui, en plus d’avoir fondé le PAS, ont tous deux été condamnés à de multiples reprises pour négationnisme et incitation à la haine raciale contre les Juifs, ont publiquement soutenu Hamon.

Hamon a désavoué Soral et Dieudonné.

Soral a écrit sur son site internet que voter pour Hamon était nécessaire pour « sortir Valls de la présidentielle » parce qu’il est « un candidat qui a juré fidélité au CRIF et à Israël, que ce soit par le politique, le médiatique, le juridique ou le policier. »

Soral et Dieudonné ont cité l’engagement de Valls à défendre les juifs contre la violence antisémite. Valls est marié à Anne Gravoin, une violoniste juive. En 2011, il avait déclaré que son mariage le liait, de « manière éternelle », à Israël et au peuple juif. Il est également le seul Premier ministre français à avoir ouvertement déclaré que l’antisionisme était une forme d’antisémitisme.

Manuel Valls pendant la commémoration des victimes de l'Hyper Cacher, à Paris, le 9 janvier 2017. (Crédit : Brett Kline/Times of Israël)
Manuel Valls pendant la commémoration des victimes de l’Hyper Cacher, à Paris, le 9 janvier 2017. (Crédit : Brett Kline/Times of Israël)

Hamon se présentera aux élections présidentielles de mai contre le candidat de droite François Fillon, des Républicains, la candidate d’extrême-droite Marine Le Pen et Emmanuel Macron, centriste indépendant.

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a appelé Hamon à réagir à ce soutien. Hamon a publié un communiqué environ deux jours après. Il a déclaré qu’il s’insurge contre « les escroqueries de l’extrême droite et des courants conspirationnistes et antisémites qui cherchent à parasiter le débat démocratique entre candidats de gauche. »

Dieudonné en train de faire une quenelle (Crédit : capture d'écran YouTube)
Dieudonné en train de faire une quenelle (Crédit : capture d’écran YouTube)

Hamon a proposé d’accorder à chaque adulte français, y compris ceux qui peuvent travailler mais ne le font pas, un revenu mensuel de base de 750 euros. Lui et Valls se sont affrontés à plusieurs reprises sur ce sujet, ainsi que sur l’interdiction du voile musulman dans l’espace public, que soutient Valls. Ce dernier a aussi accusé Hamon de « s’accommoder » de l’islam radical.

Ils ne sont pas non plus d’accord sur Israël.

Hamon et Valls ont exprimé leur opposition aux tentatives de boycott de l’Etat juif, qui est illégal en France.

Hamon a déclaré le mois dernier à la télévision que la mise en place d’un état palestinien serait le « meilleur moyen pour qu’Israël ne soit pas attaqué par ses voisins ». Mais en 2014, il avait déclaré qu’il soutenait un état palestinien car ce serait « le meilleur moyen [pour le Parti socialiste] de récupérer notre électorat dans les banlieues et les quartiers », désignant ainsi les électeurs musulmans, « qui ne soutiennent pas la position pro-Israël prise par le président François Hollande. »

Hamon a également critiqué Valls pour « céder à Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...