Rechercher

Herzog évoque la stabilité régionale et le libre-échange avec le dirigeant des EAU

L'entretien téléphonique "chaleureux et amical" entre le président et Sheikh Mohammed Bin Zayed al Nahyan a porté sur des questions bilatérales et régionales

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, à gauche, et le président Isaac Herzog, à droite. (Crédit : Markus Schreiber/AP, Avshalom Sassoni/Flash90)
Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, à gauche, et le président Isaac Herzog, à droite. (Crédit : Markus Schreiber/AP, Avshalom Sassoni/Flash90)

Le président Isaac Herzog s’est entretenu au téléphone avec le dirigeant de facto des Émirats arabes unis pour la toute première fois pendant le week-end, a fait savoir son bureau samedi.

Sheikh Mohammed Bin Zayed al Nahyan, prince héritier d’Abou Dhabi, a évoqué vendredi avec Herzog « plusieurs questions régionales et bilatérales », a fait savoir le bureau du président.

Les deux leaders ont discuté de l’approfondissement de la relation entre les deux pays pour renforcer la stabilité régionale, et ils ont parlé de la nécessité de mettre en place un accord de libre-échange entre les EAU et l’État juif.

Une conversation « qui s’est déroulée dans un état d’esprit chaleureux et amical », a continué le communiqué.

Herzog a félicité le prince à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’établissement des Émirats, qui a été célébré cette semaine.

Le prince a dit, pour sa part, qu’il était impatient d’accueillir Herzog aux EAU dans le cadre d’une visite officielle.

Les deux pays ont établi des liens diplomatiques dans le cadre des Accords d’Abraham, négociés par les États-Unis, l’année dernière, officialisant des relations en coulisses qui existaient depuis plus d’une décennie. Ces liens n’ont cessé de se renforcer depuis.

Bahreïn, le Soudan et le Maroc avaient ultérieurement rejoint les Accords d’Abraham et d’autres pays auraient été prêts à leur emboîter le pas – même si aucun nouvel accord n’a été conclu depuis.

Herzog et le prince se sont entretenus alors qu’Israël et ses alliés s’inquiètent du programme nucléaires de l’Iran. Les négociations entre Téhéran et les grandes puissances sont tombées encore une fois dans l’impasse, cette semaine.

Le président français Emmanuel Macron, à gauche, serre la main du prince héritier d’Abu Dhabi Sheikh Mohammed bin Zayed al-Nahayan, avant une réunion au palais de l’Élysée à Paris, le 21 juin 2017. (Crédit : AP Photo/Thibault Camus, File)

Le président français Emmanuel Macron, dont le pays participe aux pourparlers, a rencontré bin Zayed au cours d’un déplacement dans le Golfe, dans la journée de vendredi. Macron devait évoquer la situation iranienne avec les leaders des pays du Golfe au cours de sa visite.

Vendredi, la France a annoncé la signature d’un méga-contrat militaire avec les EAU concernant l’achat de 80 avions de guerre français.

Herzog a tenté de pousser les alliés de l’État juif à adopter une ligne dure à l’encontre de l’Iran, notamment au cours d’une visite d’État effectuée au Royaume-Uni à la fin du mois dernier.

Herzog est l’ancien chef de l’Agence juive et un ancien député et leader de l’opposition issu du centre-gauche. Il a pris ses fonctions à la présidence israélienne – c’est un rôle largement protocolaire – au mois de juillet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...