Hortefeux : « On ne dénonce jamais suffisamment l’antisémitisme »
Rechercher

Hortefeux : « On ne dénonce jamais suffisamment l’antisémitisme »

"Là on passe une nouvelle étape depuis quelques temps, ce que la Commission consultative des Droits de l'Homme a appelé 'la nouvelle judéophobie'", a relevé l'ancien ministre

Brice Hortefeux (Crédit : MEDEF/Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0)
Brice Hortefeux (Crédit : MEDEF/Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0)

« On ne dénonce jamais suffisamment l’antisémitisme », a réagi dimanche l’ancien ministre LR de l’Intérieur Brice Hortefeux, après la publication d’un manifeste « contre le nouvel antisémitisme », signé par 300 personnalités.

« Je pense qu’on ne dénonce jamais suffisamment l’antisémitisme », a affirmé M. Hortefeux au Grand Rendez-Vous Europe 1/CNews/Les Echos.

Le Parisien Dimanche publie un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France marqué par la « radicalisation islamiste », en dénonçant un « silence médiatique » et une « épuration ethnique à bas bruit » dans certains quartiers.

« A l’évidence, il y a une évolution extrêmement dangereuse de notre société. L’antisémitisme a toujours existé. Il y avait un antisémitisme mondain (…) mais là on passe une nouvelle étape depuis quelques temps, ce que la Commission consultative des Droits de l’Homme a appelé ‘la nouvelle judéophobie' », a-t-il développé.

« L’apparence est en réalité trompeuse », a-t-il souligné, relevant que si « les chiffres froids de l’antisémitisme » montrent « une baisse de l’antisémitisme », cette baisse n’est qu’apparente, parce que qu’elle « ne concerne pas la violence, ne rend pas compte de la violence ».

« En un an, il y a une augmentation de 26 % des agressions physiques », a affirmé l’ancien ministre.

« Circule une rumeur, qui est peut-être fondée, c’est que dans un département de la région parisienne, vous n’avez plus un seul enfant de confession juive qui puisse fréquenter une école publique », a rapporté Brice Hortefeux.

Comme on lui faisait remarquer que ce n’était qu’une rumeur, M. Hortefeux a dit ne pas savoir « si statistiquement c’est prouvé ».

« Mais le fait que ça circule, le fait que cela soit colporté, le fait que ça soit affirmé, eh bien c’est terriblement révélateur », a-t-il jugé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...