Implantations : Israël autorise la construction de 1 126 maisons
Rechercher

Implantations : Israël autorise la construction de 1 126 maisons

L'administration civile approuve moins de la moitié du nombre de maisons autorisées à la construction lors de la dernière réunion

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Constructions dans l'implantation ultra-orthodoxe de Beitar Illit, avec le village arabe de Wadi Fukin au premier plan, le 17 juin 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Constructions dans l'implantation ultra-orthodoxe de Beitar Illit, avec le village arabe de Wadi Fukin au premier plan, le 17 juin 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

La commission du ministère de la Défense chargé d’autoriser la construction dans les implantations a fait avancer des projets de construction pour plus de 1 000 maisons en Cisjordanie mercredi.

Sur les 1 126 maisons dont la construction a été autorisée, 352 ont obtenu l’approbation finale pour la construction, tandis que 774 projets de construction sont passés à l’étape de planification connue sous le nom de « dépôt ».

Parmi les plans ayant obtenu une autorisation intermédiaire figure un ensemble de permis de construire pour 7 des 15 maisons touchées par une ordonnance de démolition dans l’avant-poste illégal de Netiv Haavot, qui devrait être mise en oeuvre en mars prochain.

Le plan représente une ultime tentative du ministère de la Défense pour sauver la majorité des maisons après que la Haute Cour a rejeté un compromis proposé par les résidents : démolir les « parties problématiques », des six maisons qui ne font que s’avancer sur un terrain privé palestinien sur quelques mètres.

Les résidents de Netiv Haavot avaient salué l’inclusion du plan dans l’agenda de la commission de l’administration civile la semaine dernière, mais ont exprimé leur frustration sur le fait que le gouvernement ne les ait pas consultés sur cette idée.

Le plus grand plan approuvé concernait 204 habitations dans l’implantation d’Oranit qui chevauche la Ligne Verte à l’est de Kfar Saba.

Environ un tiers des plans d’expansion d’implantation de l’agenda de mercredi sont des ajouts à ceux déjà existants.

Mais plus de la moitié des maisons se trouvent à l’extérieur des soi-disant blocs d’implantations qu’Israël souhaite conserver dans tout accord de paix avec les Palestiniens.

Dans une déclaration réagissant à ses autorisations, l’organisation Paix Maintenant les a qualifiés de « décision dangereuse, sécuritaire et diplomatique sur la voie de l’émergence de l’apartheid en Israël ».

Le ministre de l’Education Naftali Bennett assiste aux funérailles du rabbin Raziel Shevah, 35 ans, dans l’avant-poste de Havat Gilad en Cisjordanie le 10 janvier 2018 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Mardi, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a publié une déclaration annonçant que la commission de l’Administration civile — qui relève de son autorité — ferait avancer le projet de construction de 3 775 maisons qui se trouvent à diverses étapes de planification, avec 1 285 de ces maisons qui devraient être approuvées pour la construction.

Les chiffres annoncés dans le communiqué ne correspondent pas aux projets qui ont été autorisés mercredi. Le ministre de la Défense a semblé gonfler les chiffres dans sa déclaration afin de faire appel aux circonscriptions pro-implantations.

Par exemple, pour atteindre les 1 285 unités de logement qui, selon lui, étaient destinées à l’autorisation finale de construction, le ministre de la Défense a semblé prendre en compte plus de 900 maisons qui devraient passer par une phase connue sous le nom de « marketing ».

Dans cette étape supplémentaire du processus de planification, les maisons sont mises en vente par le ministère du Logement à des entrepreneurs privés, qui sont ensuite responsables de la construction.

Cependant, le gouvernement a déjà compté ces 900 projets de construction comme ayant reçu l’approbation finale lorsque la commission de l’Administration civile s’est réunie l’an dernier. Liberman semble avoir à nouveau pris en compte ces maisons pour atteindre le chiffre annoncé mardi. De plus, aucune de ces maisons n’a obtenu l’approbation pour entrer en phase marketing mercredi.

Les approbations de mercredi ont été annoncées pendant que Raziel Shevach était en train d’être enterré dans l’avant-poste de Havat Maon en Cisjordanie. Pendant et avant les funérailles du rabbin tué mardi par des terroristes palestiniens dans une fusillade, les dirigeants des implantations et les législateurs de droite ont appelé à la construction d’implantations considérables en réponse au meurtre.

Le président du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, a appelé le gouvernement à reconnaître l’avant-poste illégal de Havat Maon d’où était originaire Shevach, en plus d’approuver la construction de centaines de maisons là-bas.

Lorsque le ministre de l’Education, Naftali Bennett, a été chahuté par des personnes qui criaient « vengeance », le chef du parti HaBayit HaYehudi a tenté de calmer la foule en expliquant que « la seule vengeance est de continuer à construire ».

Cependant, les approbations de mercredi ont marqué une diminution considérable par rapport à la dernière réunion de la sous-commission de l’Administration civile pour la planification, en octobre dernier. En octobre, elle a fait avancer a construction de 2 646 unités de logement israéliens avec 1 323 projets ayant reçu l’approbation finale pour la construction.

Sous des directives non officielles sur les implantations coordonnées avec la Maison Blanche quand le président américain Donald Trump est entré en fonction, Israël a accepté que la commission d’administration civile se réunisse une fois tous les trois mois au lieu d’une fois tous les mois. En outre, Israël a été informé qu’il pourrait ajouter un nombre illimité de logements à toutes les implantations en Cisjordanie, à condition que cela n’augmente pas de façon spectaculaire l’empreinte actuelle de la communauté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...