Rechercher

Inflation : les commerçants signalent une hausse des vols de nourriture pour enfants

Une hausse de 30 à 45 % des vols d'aliments pour bébés a été constatée, conduisant les magasins à mettre les articles à l'abri derrière les comptoirs

Similac en vente au supermarché Rami Levy à Jérusalem, le 3 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Similac en vente au supermarché Rami Levy à Jérusalem, le 3 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les pharmacies et les supermarchés ont signalé une augmentation des vols d’aliments pour bébés ces derniers mois, les prix élevés poussant les parents au désespoir et les conduisant jusqu’à voler pour nourrir leurs enfants, ont rapporté jeudi les médias israéliens.

Le phénomène a conduit de nombreux magasins à retirer les produits pour bébés de leurs étagères et à les placer derrière les caisses.

Ohad Sandler, PDG et propriétaire de la chaîne Good Pharm, a déclaré à la Douzième chaîne que dans ses magasins, il y avait une « augmentation de 35 à 40 % du nombre de vols ».

« La plupart du temps, vous êtes confrontés à des situations qui sont vraiment insupportables. Une mère, un père, essayant de voler afin de subvenir aux besoins fondamentaux de leurs enfants », a déclaré Sandler.

Une mère s’est plainte à la Douzième chaîne qu’elle doit dépenser chaque semaine « 150 shekels pour acheter du [lait maternisé] Similac et des couches » pour sa fille d’un an.

« Je ne sais vraiment pas à qui m’adresser pour demander de l’aide », a-t-elle ajouté.

Un caddie au supermarché Rami Levy à Modiin, le 21 juillet 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

L’augmentation des coûts ne se limite pas aux produits pour bébés. Les Israéliens ont eu du mal à faire face à la flambée des prix dans tous les domaines ces derniers mois.

Lundi, alors que le prix de l’essence a baissé, celui de l’électricité a grimpé de 8,6 %, tandis que les produits laitiers subventionnés par l’État, notamment le lait et le fromage en tranche, connu sous le nom d’Emek, ont augmenté de 4,9 %.

Au moins une entreprise israélienne, le géant de l’importation Diplomat, s’est engagé à geler ses hausses de prix prévues jusqu’après les fêtes du Nouvel An juif, qui s’achèveront en octobre

Le ministre des Affaires sociales a réagi au reportage de la Douzième chaîne, en déclarant que la semaine prochaine, les familles éligibles recevront des coupons pour couvrir rétroactivement le coût des aliments pour bébés en juillet, et également pour payer les produits jusqu’en août.

« Ils pourront recevoir des aliments par livraison à leur domicile sous trois jours », a déclaré le ministère.

Par rapport aux autres pays de l’OCDE, les laits maternisés pour nourrissons coûtent jusqu’à 80 % plus cher en Israël que dans les autres États membres, selon des données présentées à la commission des affaires sociales de la Knesset en décembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...