Rechercher

Iran : le système de distribution de carburant de nouveau opérationel

La cyberattaque survenue le 26 octobre avait fait réagir les plus hautes autorités iraniennes et entraîné embouteillages dans les principales artères de Téhéran

Une vidéo apparemment tournée dans la ville iranienne d'Ishfan montre un panneau d'affichage avec le message suivant : "Khamenei, où est notre essence ?" au milieu d'une possible cyberattaque affectant les stations-service à travers l'Iran, le 26 octobre 2021. (Capture d'écran : Twitter)
Une vidéo apparemment tournée dans la ville iranienne d'Ishfan montre un panneau d'affichage avec le message suivant : "Khamenei, où est notre essence ?" au milieu d'une possible cyberattaque affectant les stations-service à travers l'Iran, le 26 octobre 2021. (Capture d'écran : Twitter)

L’ensemble du système de distribution de carburant en Iran a été remis en marche mardi après une semaine de paralysie provoquée par une cyber-attaque inédite, ont affirmé les autorités.

« Les 4 300 stations-service du pays sont de nouveau connectées au système central de distribution de carburant », a déclaré la porte-parole de la Société nationale iranienne de distribution des produits pétroliers Fatemeh Kahi.

« Désormais, toutes les stations-service peuvent fournir de l’essence subventionnée en utilisant la carte numérique », a-t-elle ajouté.

Dans un pays où le carburant coule à flot à un prix défiant toute concurrence, les automobilistes qui veulent en acheter doivent posséder une carte délivrée par les autorités.

Cette carte permet de bénéficier d’un montant mensuel d’essence à un tarif subventionné (environ 0,05 euro le litre) et, une fois le quota utilisé, d’acheter de l’essence au « tarif libre », au double du prix subventionné.

La cyberattaque survenue le 26 octobre avait fait réagir les plus hautes autorités iraniennes et entraîné embouteillages dans les principales artères de Téhéran et longues files devant des stations-service.

Après l’incident, les techniciens du ministère iranien du Pétrole ont dû déconnecter le système informatique des stations-service avant de remettre en marche chaque station.

Vendredi, quelque 1.450 stations-service avaient déjà été reconnectées au réseau tandis que 2.350 autres étaient en mesure de fournir de l’essence au tarif libre, avait annoncé Mme Kahi.

Un haut responsable iranien a évoqué samedi l’implication probable des Etats-Unis et d’Israël dans la cyberattaque, en raison de la ressemblance « technique » avec deux incidents similaires dont les auteurs « étaient sans conteste nos ennemis, à savoir les Etats-Unis et le régime sioniste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...