Israël approuve un projet qatari à Gaza
Rechercher

Israël approuve un projet qatari à Gaza

Un émissaire de Doha : la construction progresse «très bien » ; les matériaux sont expédiés quotidiennement sans obstacles

Un homme est assis dans une maison détruite dans le quartier Al Shejaeiya dans l'est de la ville de Gaza, le 28 août 2014 (Crédit : Emad Nassar/Flash90)
Un homme est assis dans une maison détruite dans le quartier Al Shejaeiya dans l'est de la ville de Gaza, le 28 août 2014 (Crédit : Emad Nassar/Flash90)

Le président du Comité national du Qatar pour la reconstruction de Gaza, Muhammad al-Amadi, a annoncé samedi qu’Israël avait donné son aval à un certain nombre de nouveaux projets de reconstruction après la guerre de 50 jours entre Israël et le Hamas qui a dévasté une partie de l’enclave côtière l’année dernière.

« Le processus de reconstruction progresse très bien, tandis que les matériaux de construction sont expédiés à Gaza quotidiennement sans obstacles », a déclaré Al-Amadi à l’agence de presse palestinienne Maan.

Les projets financés par le Qatar interviennent après un récent rapport de la Banque mondiale constatant que la lenteur des efforts de reconstruction dans la bande de Gaza pourrait conduire à une « crise financière dangereuse » ou à une recrudescence des hostilités entre Israël et l’organisation terroriste.

Selon Al-Amadi, les contrats pour des projets de reconstruction supplémentaires ont été signés, et de nouvelles offres seront faites dans un avenir proche.

Les nouvelles entreprises comprennent la restauration de plusieurs routes endommagées et la construction d’un complexe qui abritera des anciens prisonniers dans 360 nouvelles unités de logement.

La semaine dernière, le Fonds monétaire international a déclaré que la reconstruction de l’enclave côtière progressait « beaucoup plus lentement que prévu ». Seulement un peu plus d’un quart des 3,5 milliards de dollars promis par la communauté internationale pour reconstruire Gaza auraient été distribués.

D’après des agences humanitaires et des analystes, en plus de la réponse lente des pays donateurs, les querelles politiques entre le Hamas et le Fatah et l’embargo continu d’Israël sur la bande de Gaza ont entravé les efforts de réhabilitation.

Plus de 2 200 Palestiniens, dont des centaines de civils, ont été tués dans les combats, selon les chiffres des Nations unies. Du côté israélien, 66 soldats et six civils ont été tués. Le Hamas et d’autres groupes terroristes ont tiré plus de 4 500 missiles sur Israël, et effectué une série d’attaques terroristes à travers des tunnels creusés sous la frontière. Israël affirme que la moitié des personnes tuées étaient des hommes armés et blâme le Hamas pour tous les morts parmi les civils.

La guerre a détruit 18 000 maisons dans la bande de Gaza et en a endommagé des milliers d’autres, déplaçant environ 100 000 personnes, selon l’ONU.

Israël contrôle deux des trois postes frontaliers terrestres dans la bande de Gaza et surveille de près les matériaux de construction dans l’enclave palestinienne, de peur qu’ils puissent être utilisés par les terroristes du Hamas comme armes ou pour construire des tunnels d’attaque. Le Hamas, qui aspire à détruire Israël, a pris le contrôle de Gaza en 2007.

L’AFP et AP ont contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...