Israël inquiet du terrorisme de l’EI et d’éventuelles attaques chimiques en Europe
Rechercher

Israël inquiet du terrorisme de l’EI et d’éventuelles attaques chimiques en Europe

Selon un reportage à la télévision, le bureau de l'anti-terrorisme israélien considère comme une menace le retour des djihadistes du Moyen Orient dans leurs pays respectifs, posant un danger en Europe, en Inde et en Thaïlande

La scène d'une attaque terroriste au camion bélier dans un marché de Noël de Berlin, vue le lendemain, le 20 décembre 2016. (Crédit : Odd Andersen/AFP)
La scène d'une attaque terroriste au camion bélier dans un marché de Noël de Berlin, vue le lendemain, le 20 décembre 2016. (Crédit : Odd Andersen/AFP)

Israël s’inquiète de ce que les terroristes de l’Etat islamique, vaincus au Moyen-Orient, ne retournent dans les pays dont ils sont originaires pour tenter de commettre des attentats dans un futur proche, notamment une attaque chimique possible en Europe, a rapporté la Deuxième chaîne jeudi.

Le reportage a établi que le bureau israélien de l’anti-terrorisme est sur le point d’émettre une série d’avertissements aux voyageurs en amont des vacances de Pâques, le mois prochain, à l’attention des Israéliens se rendant en Europe occidentale, en Inde et en Thaïlande pour les appeler à la plus grande prudence.

Le reportage a également souligné que ces avertissements n’avaient pas encore été émis.

Des sources proches du Bureau ont expliqué à la Deuxième chaîne que les récentes défaites enregistrées par l’Etat islamique en Irak et en Syrie entraînent le retour de nombreux djihadistes dans leurs pays d’origine.

Ces combattants bien formés pourraient essayer de commettre des attentats au véhicule-bélier similaires à l’attaque au camion-bélier de Berlin qui avait tué douze personnes, dont l’Israélienne Dalia Elyakim, à Noël.

Dalia et Rami Elyakim, couple israélien victime de l'attentat du marché de Noël de Berlin, le 19 décembre 2016. Rami a été grièvement blessé et Dalia est morte. (Crédit : Facebook)
Dalia et Rami Elyakim, couple israélien victime de l’attentat du marché de Noël de Berlin, le 19 décembre 2016. Rami a été grièvement blessé et Dalia est morte. (Crédit : Facebook)

Les responsables redoutent particulièrement des tentatives d’attaques chimiques contre les civils, en utilisant des substances largement disponibles. Des bombes chimiques peuvent être fabriquées à partir de produits faciles à trouver dans les supermarchés, a noté le reportage.

Le Bureau appellera bientôt officiellement les Israéliens voyageant à l’étranger à se tenir sur leurs gardes, notamment dans les lieux fréquentés, et de rester vigilants face à des choses qui sembleraient inhabituelles.

Cet avertissement israélien suivrait les orientations éditées par le Département d’état américain mardi demandant aux voyageurs dans le monde entier de se montrer attentifs face à d’éventuels attentats moins sophistiqués, ainsi qu’à la probabilité croissante d’attaques non-conventionnelles.

“Les terroristes utilisent de plus en plus des méthodes d’attaque moins sophistiquées pour cibler les foules de manière plus efficace », disait l’avertissement, « notamment en utilisant des armes tranchantes, des armes à feu et des véhicules comme armement ».

Le département d’Etat a également ajouté que les groupes terroristes « dont l’EI, al-Qaida, les groupes associés ou ceux qui s’en inspirent ont la volonté d’attaquer des citoyens américains où qu’ils soient ».

“Les extrémistes peuvent utiliser des armes conventionnelles ou non-conventionnelles », indiquait le communiqué, qui ajoutait que les cibles « vulnérables » incluaient des « événements publics d’ampleur (compétitions sportives, rassemblements politiques, manifestations, fêtes, rassemblements festifs, etc…), les hôtels, les clubs et les restaurants, les lieux de culte, les écoles, les parcs, les centres commerciaux et les marchés, les infrastructures touristiques, les systèmes publics de transport et les aéroports ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...