Israel Railways interrompt la circulation ferroviaire dans tout le pays
Rechercher

Israel Railways interrompt la circulation ferroviaire dans tout le pays

Le ministre des Transports a approuvé la décision, accusant la Histadrout d'avoir facilité "l'anarchie". Le syndicat a annoncé la reprise des activités vendredi en fin de matinée

Une vue partielle de la plateforme ferroviaire de la plateforme accueillant le nouveau train à grande vitesse entre Jérusalem et Tel Aviv à la gare Yitzhak Navon de Jérusalem, le 20 septembre 2018 (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)
Une vue partielle de la plateforme ferroviaire de la plateforme accueillant le nouveau train à grande vitesse entre Jérusalem et Tel Aviv à la gare Yitzhak Navon de Jérusalem, le 20 septembre 2018 (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)

Une heure après le gel des services fournis par la compagnie ferroviaire israélienne vendredi, en réponse à une grève apparente de plusieurs employés, le syndicat de la Histadrout a annoncé que la circulation des trains reprendrait plus tard dans la matinée.

Israel Railways a fait savoir dans un communiqué qu’il avait interrompu le trafic ferroviaire à huit heures du matin, après que huit de ses employés se sont fait porter pâles de manière « illégale et brutale » – une initiative qui, ont-ils affirmé, avait été prévue par le syndicat des travailleurs.

Les responsables du management de l’entreprise ont déclaré qu’ils avaient appelé d’autres employés de leur service dans le but de trouver des remplaçants, mais qu’aucun d’entre eux n’avait répondu à leurs appels. Dans l’impossibilité de contrevenir aux protocoles de sécurité qui exigent qu’au moins quatre inspecteurs travaillent en permanence, Israel Railways a fait savoir qu’il n’y avait d’autres choix que celui d’arrêter la circulation des trains.

Le ministre des Transports Israel Katz a diffusé un communiqué soutenant la décision prise par l’entreprise, accusant le syndicat de faciliter « l’anarchie » et de prendre en otage les voyageurs israéliens.

Illustration : le ministre des Transports Israel Katz devant une carte d’un réseau ferroviaire, le 5 avril 2017 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Pour sa part, le syndicat a clamé qu’aucune grève n’avait été organisée et que cela faisait plusieurs jours que les employés étaient malades.

Le syndicat de la Histadrout a néanmoins annoncé quelques minutes plus tard que les services ferroviaires reprendraient dans l’heure, le problème ayant apparemment été réglé, ce qu’a confirmé Israel Railways dans un communiqué.

L’entreprise a dit aux passagers qu’ils pouvaient s’attendre à des retards considérables et a présenté ses excuses pour le dérangement.

Des événements similaires avaient eu lieu en février. La circulation des trains, dans le nord d’Israël, avait connu de grosses difficultés alors que des douzaines de conducteurs et d’inspecteurs s’étaient déclarés malades, un mouvement de protestation apparent contre de nouveaux horaires de travail.

Trente chauffeurs s’étaient fait porter pâles, et 24 trains avaient été en conséquence annulés.

La direction d’Israel Railways avait qualifié l’initiative d’irresponsable et de non-nécessaire.

Au mois de décembre dernier, la compagnie des trains avait fait savoir que le directeur d’Israel Railways, Shahar Ayalon, devait démissionner. Cette annonce avait suivi toute une série de problèmes de service rencontrés et la perte trimestrielle de centaines de millions de shekels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...