Israël « s’accorde » avec la Russie sur la Syrie
Rechercher

Israël « s’accorde » avec la Russie sur la Syrie

La délégation de Tsahal à Moscou a déclaré que les deux parties ont discuté pour améliorer les méthodes de déconfliction

Les délégations militaires israéliennes et russes se réunissent à Moscou le 12 décembre 2018 (Crédit : Unité du porte-parole de Tsahal)
Les délégations militaires israéliennes et russes se réunissent à Moscou le 12 décembre 2018 (Crédit : Unité du porte-parole de Tsahal)

Mercredi, Tsahal a déclaré qu’une délégation était en voyage à Moscou pour discuter de la coordination en Syrie, et pour tenir un briefing sur l’opération à la frontière nord d’Israël, avait « atteint un accord » avec ses homologues russes et avaient accepté de continuer à travailler ensemble.

Israël et la Russie sont à couteaux tirés depuis l’abattage d’un avion russe d’espionnage par les défenses aériennes de Syrie à la suite d’une attaque israélienne menée sur une installation suspecte de l’Iran à proximité de Lattaquié le 17 septembre.

Les officiers israéliens, avec à leur tête le général Aharon Haliva, commandant du Directoire de Technologie et de Logistiques de Tsahal, ont briefé les Russes sur l’Opération Bouclier du nord, la nouvelle opération lancée pour trouver et détruire des tunnels d’attaques transfrontaliers du Hezbollah. Israël affirme que les tunnels ont été creusés par le groupe terroriste soutenu par l’Iran depuis le sud du Liban vers le territoire israélien.

Les représentants de deux armées ont également discuté d’améliorations dans les mécanismes de déconfliction en place pour éviter un affrontement entre Israël et la Russie en Syrie.

Tsahal a présenté sa politique pour continuer à lutter contre la consolidation de la position iranienne et le transfert d’armes au Hezbollah en Syrie, a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

« Des accords ont été trouvés entre les délégations qui ont accepté de continuer à travailler ensemble », précisait un bref communiqué de Tsahal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...