Rechercher

Jared Kushner, Avi Berkowitz nominés pour le prix Nobel de la paix

Lee Zeldin a parrainé les deux responsables de l’administration Trump pour leur travail sur les accords de normalisation entre Israël et quatre pays arabes

Avraham Berkowitz, assistant du président et représentant spécial pour les négociations internationales, à gauche, et Jared Kushner, conseiller principal du président Donald Trump à la Maison Blanche, lors d'un point de presse dans la salle de presse James Brady à la Maison Blanche à Washington, le 13 août 2020. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)
Avraham Berkowitz, assistant du président et représentant spécial pour les négociations internationales, à gauche, et Jared Kushner, conseiller principal du président Donald Trump à la Maison Blanche, lors d'un point de presse dans la salle de presse James Brady à la Maison Blanche à Washington, le 13 août 2020. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)

WASHINGTON (JTA) — Lee Zeldin, l’un des deux Juifs républicains au Congrès, a proposé que Jared Kushner et Avi Berkowitz, qui ont négocié les Accords d’Abraham, accords de normalisation entre Israël et quatre pays arabes, soient sélectionnés le prix Nobel de la paix.

« Les Accords d’Abraham, signés en 2020, représentent la percée diplomatique la plus importante entre Israël et les nations arabes depuis des décennies », a écrit Zeldin dans sa proposition, selon le New York Post. Zeldin, membre du Congrès de Long Island, est candidat au poste de gouverneur de l’État.

Jared Kushner, gendre et conseiller de l’ancien président américain Donald Trump pour le Moyen-Orient, a déclaré au Post qu’il était très touché par la nomination. Berkowitz était le principal négociateur de Kushner sur le terrain et a travaillé en 2020 pour aplanir les derniers obstacles aux accords.

Les accords entre Israël et les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc portent déjà leurs fruits dans la croissance du tourisme et des investissements, ainsi que des gestes symboliques comme des visites de dignitaires et les participations à des compétitions sportives.

Le président américain Donald Trump, entouré (de gauche à droite) de l’envoyé spécial américain pour l’Iran Brian Hook, d’Avraham Berkowitz, assistant du président et représentant spécial pour les négociations internationales, de l’ambassadeur américain en Israël David Friedman, du conseiller principal du président à la Maison Blanche Jared Kushner et du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, applaudissent dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le mercredi 12 août 2020, à Washington. M. Trump a déclaré jeudi que les Emirats arabes unis et Israël ont convenu d’établir des relations diplomatiques complètes. (AP Photo/Andrew Harnik)

Les accords ont obtenu un soutien quasi unanime dans la communauté pro-israélienne aux Etats-Unis, communauté qui était devenue relativement aigrie ces dernières années, et ils représentent l’un des rares domaines d’entente entre les administrations Trump et Biden ; le président Joe Biden cherche à les élargir.

Trump a déclaré qu’il méritait le prix Nobel de la paix pour avoir dirigé l’administration qui a négocié les accords et on ignore pourquoi Zeldin, autrefois l’un des plus fidèles défenseurs de Trump, ne l’a pas inclus dans sa proposition.

En tant que membre du Congrès, Zeldin fait partie d’un groupe de personnes, « membres d’assemblées nationales et de gouvernements nationaux », qui peuvent proposer une candidature pour le prix de la paix avant la date butoir, qui tombe ce mois-ci.

L’année dernière, Alan Dershowitz a nominé Kushner et Berkowitz pour le prix.

Dershowitz, professeur émérite de la faculté de droit de Harvard, fait partie d’un autre groupe habilité à présenter des candidats pour le prix, le groupe des  « professeurs d’université, professeurs émérites et professeurs agrégés d’histoire, de sciences sociales, de droit, de philosophie, de théologie et de religion ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...