Jérusalem-Est : Six arrestations pour violation des lois anti-terroristes
Rechercher

Jérusalem-Est : Six arrestations pour violation des lois anti-terroristes

Les résidents appréhendés auraient transféré des fonds à des familles de prisonniers palestiniens. Un officier des forces de sécurité de l'AP a été retrouvé, selon la police

Vue du quartier de Silwan, à Jérusalem Est, le 3 décembre 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)
Vue du quartier de Silwan, à Jérusalem Est, le 3 décembre 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté six résidents de Jérusalem-Est mercredi. Ils sont soupçonnés d’avoir contrevenu aux lois sur l’anti-terrorisme en transférant des fonds à des familles de prisonniers sécuritaires palestiniens, a fait savoir la police israélienne dans un communiqué.

« Des policiers, des enquêteurs et des agents de la police des frontières ont mené un certain nombre d’opérations à Jérusalem-Est et ont arrêté six personnes soupçonnées d’avoir violé la loi sur l’anti-terrorisme et la législation portant sur la mise en oeuvre des accords d’Oslo », a expliqué le communiqué de la police.

L’Autorité palestinienne n’est pas autorisée à opérer à Jérusalem, selon les accords d’Oslo qui avaient été signés entre Israël et le Front de libération de la Palestine (FPLP) dans les années 1990.

Ces habitants de Jérusalem-Est sont soupçonnés d’avoir travaillé pour l’AP dans cette partie de la ville et d’avoir transféré des fonds aux familles de prisonniers condamnés pour avoir commis des actes terroristes, a ajouté le communiqué.

Les équipes israéliennes ont également saisi un uniforme des forces de sécurité de l’AP et des documents, a continué le communiqué.

Israël a récemment réprimé les paiements effectués par l’AP aux familles de prisonniers palestiniens – notamment de terroristes – et, au mois de février, l’Etat juif a commencé à mettre en vigueur une loi qui lui permet de retenir le montant des taxes prélevées pour le compte de Ramallah à hauteur des sommes versées par l’Autorité palestinienne aux terroristes et à leurs familles.

Tous les suspects, qui ont entre trente et quarante ans, ont été interrogés et ils seront présentés mercredi devant un tribunal de Jérusalem pour réclamer la prolongation de leur détention, a précisé le communiqué.

Le site d’information officiel de l’Autorité palestinienne, Wafa, a indiqué mercredi que les forces israéliennes avaient appréhendé onze résidents de Jérusalem-Est, majoritairement dans le quartier Isawiya et notamment Ghadir Amouri, responsable de la commission des Affaires des prisonniers de l’AP et Yasser Darwish, secrétaire-général de la branche Isawiya du Fatah.

C’est la commission des Affaires des prisonniers de l’AP qui a la responsabilité des paiements effectués aux prisonniers sécuritaires palestiniens et à leurs familles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...