Kakhol lavan ne votera pas pour empêcher Netanyahu d’être Premier ministre
Rechercher

Kakhol lavan ne votera pas pour empêcher Netanyahu d’être Premier ministre

Le parti dit soutenir le projet de loi visant à empêcher tout député en procès de former une coalition, mais que l'opposition vise à "saper la stabilité du système politique"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz lors du conseil de cabinet hebdomadaire à Jérusalem, le 7 juin 2020. (Menahem Kahana/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz lors du conseil de cabinet hebdomadaire à Jérusalem, le 7 juin 2020. (Menahem Kahana/AFP)

Le parti du ministre de la Défense Benny Gantz, Kakhol lavan, a déclaré mardi qu’il ne participerait pas au vote en plénière mercredi sur un projet de loi de l’opposition qui empêcherait un membre de la Knesset mis en accusation de former un gouvernement. Ce projet de loi vise à empêcher le Premier ministre Benjamin Netanyahu de former une coalition si une autre élection avait lieu.

La législation exige le soutien de Kakhol lavan pour avoir une chance de progresser, et même dans ce cas, il ne semble pas y avoir de majorité. Cependant, une telle position entraînerait probablement la chute du gouvernement, car elle mettrait fin au partenariat Netanyahu-Gantz.

« Notre position de principe sur la question n’a pas changé et ne changera pas, mais pour le moment, il ne s’agit que d’un effort pour saper la stabilité de l’ensemble du système politique », a déclaré Kakhol lavan dans un communiqué mardi.

Kakhol lavan avait exprimé son soutien à la proposition législative avant de finalement accepter de former un gouvernement avec Netanyahu après des élections peu concluantes en mars – les troisièmes en moins d’un an.

Le parti Kakhol lavan et le Likud de Netanyahu sont actuellement en désaccord sur l’adoption d’un budget de l’État et doivent respecter la date limite du 25 août pour en adopter un ou de nouvelles élections seront convoquées. Les deux partis envisagent actuellement d’adopter un projet de loi pour retarder cette échéance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...