Rechercher

La Chambre US approuve à une écrasante majorité 1 MD $ pour le Dôme de fer

Le texte doit être soumis au vote final du Sénat, à une date qui n'a pas encore été fixée. Alexandria Ocasio-Cortez s'est finalement abstenue

On aperçoit dans le ciel nocturne des roquettes provenant de Gaza, à droite, tirées en direction d'Israël depuis Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, le 14 mai 2021, tandis que des missiles d'interception Dome de Fer, à gauche, se dressent à leur rencontre. (Crédit : Anas Baba/AFP)
On aperçoit dans le ciel nocturne des roquettes provenant de Gaza, à droite, tirées en direction d'Israël depuis Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, le 14 mai 2021, tandis que des missiles d'interception Dome de Fer, à gauche, se dressent à leur rencontre. (Crédit : Anas Baba/AFP)

La Chambre américaine des représentants a approuvé jeudi à une écrasante majorité une nouvelle enveloppe d’un milliard de dollars destinés à financer le bouclier antimissile israélien « Dôme de fer », après une controverse provoquée par l’aile dite « progressiste » des Démocrates en début de semaine par son soudain retrait d’un autre vote.

Le texte a été approuvé par 420 voix contre neuf (huit démocrates – Rashida Tlaib, Ilhan Omar, Ayanna Pressley, Cori Bush, Andre Carson, Marie Newman, Jesus Garcia, Raul Grivalva – et un républicain – Tom Massie), tandis que deux parlementaires démocrates présents se sont abstenus, Alexandria Ocasio-Cortez et Hank Johnson.

Il doit ensuite être soumis au vote final du Sénat, à une date qui n’a pas encore été fixée.

Les Etats-Unis participent régulièrement depuis dix ans au financement de ce système antimissile.

A la fin 2020, le Congrès avait approuvé 1,6 milliard de dollars de dépenses dans la maintenance et les composants du « Dôme de fer », à travers des votes à chaque fois soutenus largement dans les camps démocrate et républicain.

Mais mardi, cette nouvelle enveloppe d’un milliard avait été soudainement retirée d’un projet de loi budgétaire à la Chambre.

Cette décision avait été prise sous la pression de certains élus dans l’aile très à gauche des démocrates, qui menaçaient de voter contre la loi de finances si elle contenait cette mesure.

Rashida Tlaib (Crédit : capture d’écran CNN)

La seule législatrice qui s’est prononcée contre le texte HR 5323 était Tlaib, une représentante du Michigan d’origine palestinienne.

« Je ne soutiendrai pas un effort visant à permettre les crimes de guerre, les atteintes aux droits humains et la violence. Nous ne pouvons pas parler uniquement du besoin de sécurité des Israéliens à un moment où les Palestiniens vivent sous un système d’apartheid violent et meurent de ce que Human Rights Watch a qualifié de crimes de guerre », a-t-elle déclaré.

« Le projet de loi prétend citer une ‘reconstitution’ des armes que l’apartheid a utilisées lors d’une crise qu’il a fabriquée lorsqu’il a attaqué des fidèles dans l’un des lieux les plus saints de l’islam, la mosquée al-Aqsa, commettant à nouveau de nombreux crimes de guerre », a déclaré Tlaib, en ne faisant aucune mention des tirs de roquettes du Hamas ou de ce que la police israélienne a qualifié de violentes manifestations sur le mont du Temple qui les ont forcés à entrer dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa avant la guerre de mai à Gaza.

« Israël est un régime d’apartheid – [ce ne sont] pas mes mots, mais les mots de Human Rights Watch et les mots de la propre organisation israélienne de défense des droits humains B’Tselem », a-t-elle déclaré. « J’exhorte mes collègues à se tenir à mes côtés pour soutenir les droits humains pour tous. »

Après ses propos, le député républicain Chuck Fleischmann et le démocrate Ted Deutch se sont levés à tour de rôle pour accuser Tlaib d’antisémitisme.

« Plaider en faveur du démantèlement du seul État juif dans le monde, alors qu’il n’y a pas de place sur la carte pour un seul État juif, c’est de l’antisémitisme et je le rejette », a déclaré Deutch dans un discours enflammé.

Les chefs du parti, qui disposent d’une majorité très fragile, avaient immédiatement affirmé que les fonds seraient approuvés rapidement par une autre voie.

La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, prend la parole lors d’une conférence de presse au Capitole à Washington, le 13 juin 2019. (AP Photo/J. Scott Applewhite)

« L’adoption de ce texte reflète la grande union du Congrès, entre les deux partis et les deux chambres, autour de la sécurité d’Israël », a affirmé la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi dans l’hémicycle.

« Aider Israël est vital, car la sécurité d’Israël est essentielle pour la sécurité de l’Amérique. »

« Le Dôme de fer est un système purement défensif », a-t-elle insisté, comme pour répondre aux critiques des démocrates qui sont opposés à son financement.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a remercié la Chambre après le vote pour « son immense soutien à Israël et son engagement envers sa sécurité ». « Quiconque essaye de contester ce soutien a reçu une réponse sans appel aujourd’hui », a-t-il poursuivi dans un communiqué.

Le secrétaire à la Défense Lloyd Austin accueille le ministre israélien de la Défense Benny Gantz au Pentagone à Washington, le jeudi 3 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a aussi remercié la direction de la Chambre des représentants et ses membres « pour leur engagement envers la sécurité d’Israël » et pour « leur soutien au réapprovisionnement des intercepteurs du Dôme de fer ». Gantz a déclaré que le soutien bipartite au Dôme de fer « est essentiel pour la défense d’Israël contre les attaques menées par des groupes terroristes tels que le Hamas – mais pas seulement. Les frontières d’Israël sont entourées d’acteurs malveillants qui cherchent à nuire aux civils et à détruire le seul État juif. »

Gilad Erdan, l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis et à l’ONU, a exprimé sa gratitude à ceux « qui ont voté en faveur du soutien à la sécurité d’Israël et à notre solide alliance. Le soutien bipartite écrasant à la législation du Dôme de fer envoie un message clair, à savoir que l’Amérique se tient [avec] Israël dans la lutte contre le terrorisme. » Erdan a aussi qualifié la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, de « véritable amie d’Israël ! »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...