Rechercher

La championne olympique Linoy Ashram annonce sa retraite : « J’ai réalisé mon rêve »

La gymnaste de 22 ans, en larmes, déclare aux journalistes que "les athlètes doivent savoir quand se retirer" et qu'elle poursuivra sa carrière en tant que coach

La médaillée d'or olympique Linoy Ashram à l'aéroport Ben Gurion après avoir remporté la médaille d'or en gymnastique rythmique aux Jeux olympiques du Japon, le 11 août 2021 (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
La médaillée d'or olympique Linoy Ashram à l'aéroport Ben Gurion après avoir remporté la médaille d'or en gymnastique rythmique aux Jeux olympiques du Japon, le 11 août 2021 (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

Linoy Ashram, qui a ramené une médaille d’or en gymnastique rythmique aux Jeux olympiques de Tokyo l’année dernière, a annoncé lundi qu’elle prenait sa retraite sportive à l’âge de 22 ans.

« Aujourd’hui, en cette occasion festive, j’annonce ma décision de ne plus participer à des compétitions », a déclaré Linoy Ashram, émue, en retenant ses larmes lors d’une conférence de presse lundi. « Les athlètes doivent savoir quand prendre leur retraite, et en ce qui me concerne, j’ai réalisé mon rêve. J’ai atteint mon apogée professionnelle, et j’ai décidé que c’était le bon moment pour continuer sur le même chemin, mais cette fois hors tapis. »

À l’avenir, Ashram fera partie de l’équipe d’entraîneurs de l’équipe de gymnastique d’Israël.

En août dernier, Ashram avait remporté la première place du concours général de gymnastique rythmique, devançant les sœurs russes Dina et Arina Averina, largement favorites.

Ashram a décrit, lundi, sa première séance d’entraînement dans les installations olympiques de Tokyo l’été dernier, ainsi que les craintes et le stress qu’elle ressentait.

« Tant de pensées différentes me passaient par la tête », s’est-elle souvenue. « Je me suis dit que j’avais atteint le moment que j’attendais depuis si longtemps. J’étais enfin arrivée au moment le plus important de ma carrière, celui pour lequel j’avais travaillé pendant 15 ans. »

La gymnaste israélienne Linoy Ashram s’exécute pendant la finale du concours général individuel de gymnastique rythmique aux Jeux olympiques d’été de 2020, le samedi 7 août 2021, à Tokyo, au Japon. (Crédit : AP/Ashley Landis

Submergée par les émotions, Ashram a déclaré : « J’ai compris que j’étais arrivée à la dernière station de mon voyage… J’ai eu l’impression que tout le pays était sous mon aile. »

Yael Arad, ancienne médaille d’argent olympique en judo et actuelle présidente du Comité olympique israélien, a déclaré qu’Ashram est « une athlète incroyable, mais aussi une personne exemplaire… nous serons toujours à ses côtés. »

Ashram participe à des concours internationaux depuis 2014, et a, à son actif, près de 100 médailles issues de diverses compétitions internationales.

Avant les Jeux de Tokyo, Israël ne possédait qu’une seule médaille olympique d’or, celle du véliplanchiste Gal Fridman en 2004. Avant qu’Ashram ne monte sur le tapis à Tokyo, un autre gymnaste israélien, Artem Dolgopyat, a remporté une médaille d’or aux exercices au sol pour hommes, la deuxième d’Israël. Ashram a décroché la troisième, marquant la meilleure performance olympique d’Israël.

Dolgopyat, 24 ans, a, pour sa part, déclaré qu’il avait l’intention de s’entraîner pour participer aux Jeux olympiques de 2024 à Paris.

A LIRE : Après les JO, Linoy Ashram se confie sur son statut d’icône en Israël

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...