La destruction des tunnels du Hezbollah prendra des semaines, selon l’armée
Rechercher

La destruction des tunnels du Hezbollah prendra des semaines, selon l’armée

Cinq tunnels sous la frontière avec le Liban ont été découverts depuis le début de l'opération "Bouclier du nord" pour détruire les souterrains détectés du côté israélien

Les militaires israéliens creusent le sol au sud de la frontière avec le Liban pour découvrir des tunnels d'attaques du Hezbollah qui entrent sur le territoire israélien, le 5 décembre 2018 (Crédit : Armée israélienne)
Les militaires israéliens creusent le sol au sud de la frontière avec le Liban pour découvrir des tunnels d'attaques du Hezbollah qui entrent sur le territoire israélien, le 5 décembre 2018 (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a affirmé jeudi qu’une opération pour localiser et détruire des tunnels construits selon Israël par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah pour infiltrer son territoire allait encore durer quelques semaines.

Lors d’un entretien avec des journalistes, un porte-parole de l’armée a indiqué que des tunnels partant du village libanais de Kfar Kila, situé face à la localité israélienne de Metula, avaient été détruits par le déversement de matériaux étanches à l’intérieur.

L’armée a diffusé des vidéos et des photos du côté libanais de la frontière qui prouvent, selon le porte-parole Jonathan Conricus, « sans l’ombre d’un doute que les tunnels ont bel et bien été creusés au Liban pour passer en Israël ».

« Nous avons besoin probablement encore de quelques semaines, mais c’est une estimation … L’opération se terminera une fois que tous ces tunnels d’attaque auront été trouvés et détruits ».

Israël a annoncé avoir mis au jour cinq tunnels sous la frontière avec le Liban depuis le début de l’opération « Bouclier du nord » lancée le 4 décembre par l’armée pour détruire les souterrains détectés du côté israélien de la frontière, longue de 80 km.

Des soldats israéliens se tiennent autour de l’ouverture qui mène à un tunnel qui, selon l’armée, a été creusé par l’organisation terroriste du Hezbollah à la frontière entre Israël et le Liban, près de Metulla, le 19 décembre 2018. (AP Photo/Sebastian Scheiner)

Israël affirme que ces « tunnels d’attaque » sont un moyen pour les combattants du Hezbollah, soutenus par l’Iran, autre grand ennemi de l’Etat hébreu, de s’infiltrer sur son territoire en cas de guerre.

La dernière grande confrontation en date entre le Hezbollah et Israël remonte à 2006 quand 33 jours de guerre avaient fait 1 200 morts côté libanais et 160 côté israélien, sans neutraliser le groupe terroriste pro-iranien.

L’armée israélienne a prévenu jeudi dans un communiqué qu’elle tenait « pour responsable le gouvernement libanais pour les tunnels d’attaque creusés depuis le territoire libanais ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...