Rechercher

La détention provisoire d’un ado de 15 ans, accusé de viol, prolongée de 5 jours

La police aurait des preuves pour trois accusations de viol et trois autres accusations d'actes indécents; Le suspect nie les accusations

Image d'illustration d'une salle de classe vide dans une école, le 27 août 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Image d'illustration d'une salle de classe vide dans une école, le 27 août 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un élève de 15 ans d’un lycée d’élite de Tel Aviv, arrêté au début du mois et soupçonné d’une série d’agressions sexuelles contre d’autres élèves, va être inculpé de viol, selon les médias en hébreu.

Les procureurs ont l’intention de porter un acte d’accusation grave contre l’adolescent qui nie toutes les accusations portées à son égard.

La police dispose de suffisamment de preuves pour trois accusations de viol et trois autres d’actes indécents, a rapporté dimanche la Treizième chaîne.

Le suspect, qui ne peut être nommé dans les médias en raison de son âge, affirme que tout ce qui s’est passé, était consensuel.

La police a demandé à ce que sa détention provisoire soit prolongée de cinq jours, période au cours de laquelle l’acte d’accusation sera déposé.

Une enquête sous couverture a pris fin brusquement après que le suspect a eu vent des développements de l’affaire et a essayé par l’intermédiaire d’amis en commun de persuader ses accusatrices de renoncer à le poursuivre, selon la Treizième chaîne. Au lieu de cela, la police l’a rapidement arrêté.

La semaine dernière, la police a organisé une confrontation entre le suspect et deux de ses victimes présumées, selon un reportage diffusé par la Douzième chaîne. Selon des sources, les deux jeunes filles ont présenté des preuves solides pour étayer leurs affirmations.

La police a arrêté le suspect après deux jours de couverture médiatique de l’affaire, qui a d’abord été rapportée par la radio 103FM.

La police aurait reçu au moins six plaintes contre le suspect, dont la plus récente au début du mois. Les enquêteurs pensaient qu’il y a encore plusieurs autres incidents pour lesquels ils n’ont pas encore reçu de plaintes.

Les victimes appartiendraient à trois écoles différentes bien qu’aucun des incidents ne se soit produit au sein des établissements. Au moins une des victimes serait du même établissement que le suspect.

De nombreux autres détails de l’affaire sont soumis à un embargo émis par le Tribunal de première instance de Tel Aviv.

Après un incident remontant à janvier dernier, la police cherche à savoir si le personnel de l’établissement scolaire était au courant de ce qui s’est passé.

Le suspect a été transféré dans une autre école, après une précédente accusation de viol, qui n’a pas été signalée à la police ni divulguée à la nouvelle école dans laquelle il a été inscrit. Selon certaines informations, le personnel de la première école n’était pas non plus au courant de l’accusation, bien que le suspect ait déjà eu des problèmes avec l’alcool et le tabac au sein de l’école.

Le viol présumé dans la première école n’a été révélé qu’après qu’une étudiante a fait part de son expérience à un enseignant. Elle a apparemment été incitée à le faire après avoir récemment entendu parler d’autres agressions présumées commises par l’élève en question.

Un autre incident concernerait une agression survenue lors d’une fête alcoolisée dans une maison privée quelques jours avant Hanoukka. Une plainte concernant cet incident a été déposée auprès de la police, ce qui a conduit à l’ouverture d’une enquête sous couverture.

La ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton arrivait à la résidence du président à Jérusalem, pour une photo de groupe du gouvernement israélien nouvellement assermenté, le 14 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Au cours de l’année scolaire précédente, 4 653 élèves ont été victimes d’agressions sexuelles, dont plus de 2 000 ont été commises par d’autres élèves, selon les informations de la Treizième chaîne. Au moins 163 de ces cas ont été classés comme des viols.

Au début du mois, la ministre de l’Education, Yifat Shasha-Biton, a annoncé un programme visant à lutter contre la violence dans les écoles.

Le ministère de l’Education a alloué environ 438 millions de shekels à ce programme, dont 30 millions seront consacrés à l’aide psychologique déployée dans les écoles primaires et secondaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...