Rechercher

La hausse des prix des logements ralentit pour atteindre les 18,8 %

Les prix ont augmenté de 18,8 % d'octobre à novembre 2022, une baisse par rapport à la période précédente, qui avait enregistré une hausse record

Des tours d'habitation récemment achevées dans le quartier 1200 de Hod HaSharon, dans le centre d'Israël, le 14 septembre 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des tours d'habitation récemment achevées dans le quartier 1200 de Hod HaSharon, dans le centre d'Israël, le 14 septembre 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

La hausse persistante des prix des logements au cours de l’année 2022 a ralenti au mois de novembre, mais les coûts des logements ont encore augmenté de près de 19 % par rapport à la même période en 2021, selon les nouveaux chiffres publiés dimanche par le Bureau central des statistiques (CBS).

Le dernier rapport sur le logement a montré que les prix des logements ont augmenté de 18,8 % en moyenne en octobre-novembre 2022 par rapport à octobre-novembre 2021, et de 0,3 % en moyenne par rapport à septembre-octobre 2022.

Cela marque une légère baisse par rapport au précédent rapport mensuel du CBS, qui indiquait que les prix des logements avaient augmenté d’un taux record de 20,3 % en septembre-octobre 2022, par rapport à la même période en 2021. Il s’agit de la plus forte augmentation en glissement annuel depuis mai-juin 2010, avec une hausse de 20,4 % par rapport à mai-juin 2009, selon les chiffres du CBS.

En octobre-novembre 2022, les plus fortes hausses de prix ont été constatées dans le nord d’Israël, où les prix ont augmenté de 21,7 %, suivi du centre d’Israël où les prix des logements ont augmenté de 21 % en moyenne par rapport à octobre-novembre 2021. Les prix dans le sud d’Israël ont augmenté d’un peu plus de 13 % au cours de la même période, selon le rapport. Les prix des logements de Jérusalem et de Tel Aviv ont augmenté de 15,9 % et 18 %, respectivement.

Dans l’ensemble, les prix des logements neufs – logements non vendus sur le marché de l’occasion ou dans le cadre de programmes de logements subventionnés – ont augmenté de 22,4 % en octobre-novembre 2022.

Le marché du logement en Israël se caractérise par une forte demande due à la croissance démographique et à une offre insuffisante, ce qui a fait grimper les prix des logements à des taux vertigineux ces dernières années. Les prix des logements à travers le pays n’ont cessé de grimper depuis la seconde moitié de 2018, avec une brève pause en 2020 au plus fort de la pandémie de COVID-19.

La spirale des coûts du logement et l’augmentation du coût de la vie restent des griefs clés pour les Israéliens, plus de dix ans après que le pays a connu pour la dernière fois une agitation sociale généralisée à ce sujet.

En 2022, la hausse des prix a commencé à se rapprocher de 20 % en mai-juin (par rapport à mai-juin 2021), atteignant un pic de 20,3 % en septembre-octobre 2022.

Le second semestre de 2022 a également été marqué par une augmentation régulière du taux d’intérêt de référence à partir d’avril, lorsque la Banque centrale d’Israël a commencé à relever le taux de 0,1 %, son plus bas niveau historique, à son taux actuel de 3,75 % – à partir de ce mois-ci. La Banque d’Israël a mis en place une stratégie visant à ralentir le rythme de l’inflation, qui a augmenté de 5,3 % en 2022, contre 2,8 % un an plus tôt, en raison de la hausse du coût du logement, des transports, des télécommunications et de l’alimentation.

Ces hausses ont considérablement augmenté les mensualités des emprunteurs. La majorité des prêts hypothécaires étant encore liés à des contrats à taux d’intérêt variable, les coûts augmentent chaque fois que les taux de base augmentent. Les hausses ont également contribué à un ralentissement des transactions d’achat, moins d’emprunts hypothécaires ayant été contractés à partir d’octobre.

Les emprunts hypothécaires ont légèrement repris en novembre, les prêts mensuels atteignant 7,6 milliards de shekels, en baisse par rapport au record historique de 13,4 milliards de shekels atteint en mars, juste avant que la Banque d’Israël ne commence à augmenter le taux d’intérêt.

Le coût de la location, cependant, continue d’augmenter régulièrement, les personnes qui ont renouvelé leur contrat en décembre ont vu les prix augmenter de 4,4 %, tandis que l’augmentation moyenne pour les nouvelles locations était de 8,2 % en décembre 2022 par rapport à novembre 2022, selon un rapport distinct du CBS sur l’indice des prix à la consommation (IPC) également publié dimanche.

L’IPC d’Israël, une mesure de l’inflation, suit le coût moyen des biens ménagers comme la nourriture, les vêtements, le transport et le logement.

L’indice des coûts des matières premières (en hébreu) utilisées dans la construction résidentielle est resté inchangé en décembre 2022, portant les augmentations pour l’année dernière à 4,8 % contre 5,6 % en 2021. Mais le prix de l’ameublement a continué à augmenter, avec une nouvelle hausse de 0,7 % en décembre, contre 0,3 % pour l’IPC dans son ensemble.

Les experts prévoient que les prix des logements israéliens pourraient baisser ou plafonner en 2023 en raison d’un bond des mises en chantier en 2022. Mais ces appartements seront mis en vente sur un marché quelque peu différent, alors que la crise du logement en Israël continue de s’aggraver.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.