La Jordanie accepte l’envoi d’aide aux Syriens bloqués à sa frontière
Rechercher

La Jordanie accepte l’envoi d’aide aux Syriens bloqués à sa frontière

La situation humanitaire s'est considérablement dégradée dans cette zone depuis un attentat suicide en juin 2016 mené par l'EI contre l'armée jordanienne, qui avait perdu 7 soldats

Les réfugiés syriens, bloqués entre les frontières jordaniennes et syriennes, qui attendent pour traverser en Jordanie, au passage de la frontière de Hadalat, à l'est de la capitale jordanienne Amman, le 14 janvier 2016 (Crédit : AFP / KHALIL Mazraani)
Les réfugiés syriens, bloqués entre les frontières jordaniennes et syriennes, qui attendent pour traverser en Jordanie, au passage de la frontière de Hadalat, à l'est de la capitale jordanienne Amman, le 14 janvier 2016 (Crédit : AFP / KHALIL Mazraani)

La Jordanie a annoncé dimanche qu’elle avait accepté une requête de l’ONU pour permettre la livraison d’aide humanitaire à des dizaines de milliers de Syriens bloqués dans une zone désertique à la frontière entre les deux pays.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mohammed al-Kayed, a toutefois précisé que cette opération aurait lieu une seule fois et que l’aide serait livrée à partir du territoire jordanien à l’aide d’une grue.

Il n’a pas donné de détails sur le type d’aide ni la date à laquelle elle pourrait être livrée.

Selon l’ONU, entre 45 000 et 50 000 réfugiés, majoritairement des femmes et des enfants, vivent près du point de passage de Rokbane, en territoire syrien.

La situation humanitaire s’est considérablement dégradée dans cette zone depuis un attentat suicide mené en juin 2016 par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) contre l’armée jordanienne, qui avait perdu sept soldats.

La Jordanie avait dans la foulée fermé sa frontière avec la Syrie, la déclarant « zone militaire », et interdit temporairement le passage de toute aide vers les camps de fortune.

Ayman Safadi, le ministre jordanien des Affaires étrangères, le 25 juillet 2017 (Crédit : AFP/Khalil Mazraawi)

En octobre, Amman avait appelé à ce que les aides destinées à ces réfugiés passent par la Syrie.

« A Rokbane, il s’agit de citoyens syriens sur une terre syrienne, c’est donc la Syrie qui doit assumer cette responsabilité et non pas la Jordanie », avait déclaré le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi.

Plus de 650 000 réfugiés sont enregistrés auprès du Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) en Jordanie, pays qui partage avec la Syrie quelque 370 kilomètres de frontière. Mais les autorités jordaniennes évaluent leur nombre à plus d’un million.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...