La Maison Blanche soutient les “objectifs” du Taylor Force Act
Rechercher

La Maison Blanche soutient les “objectifs” du Taylor Force Act

Rompant le silence sur le projet de loi réduisant le financement de l'AP, un responsable de l’administration Trump n’a pas été jusqu’à soutenir la loi mais a précisé que l'administration soutenait ses objectifs

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le président américain Donald Trump à Cincinnati, dans l'Ohio, le 7 juin 2017. (Crédit: Nicholas Kamm/AFP)
Le président américain Donald Trump à Cincinnati, dans l'Ohio, le 7 juin 2017. (Crédit: Nicholas Kamm/AFP)

WASHINGTON – La Maison Blanche a annoncé mercredi qu’elle soutenait les objectifs d’un projet de loi qui réduirait le financement des États-Unis aux Palestiniens en raison des salaires versés aux terroristes et à leurs familles, mais n’a pas été jusqu’à approuver la législation.

Le Taylor Force Act, qui doit être voté par la commission des Relations extérieures du Sénat avant que les législateurs ne partent pendant leur congé d’août, obligerait l’Autorité palestinienne à cesser de verser des salaires aux familles de terroristes qui tuent des Israéliens, sans quoi ils perdraient l’aide américaine.

« Même si l’administration est d’accord avec les objectifs importants du Taylor Force Act, il est actuellement entre les mains du Congrès et nous continuerons à surveiller de près les spécificités de la législation », a déclaré un cadre de l’administration au Times of Israël.

Le projet de loi porte le nom d’un ancien officier de l’armée américaine qui a été poignardé à mort par un terroriste palestinien en visite à Tel Aviv en mars 2016.

Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)
Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)

Les États-Unis accordent actuellement à l’AP près de 500 millions de dollars d’aides annuelles. La loi ne permettrait qu’à la partie de l’aide destinée à la sécurité – environ 60 millions de dollars – à continuer à être versée.

Mardi, un des principaux envoyés de Trump pour la paix au Moyen-Orient, Jason Greenblatt, a rencontré le sénateur républicain du Tennessee Bob Corker, qui préside la commission des Relations étrangères du Sénat. Les deux hommes ont abordé « de nombreux sujets, dont le Taylor Force Act», a déclaré Greenblatt.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...