La nouvelle présidente de Taïwan “ébahie” par Israël
Rechercher

La nouvelle présidente de Taïwan “ébahie” par Israël

Tsai Ing-wen a salué les succès de l’Etat juif comme une source d’inspiration pour son pays après sa visite de 2013

Tsai Ing-wen (au centre), présidente élue du parti démocratique progressif, après sa victoire à l'élection présidentielle de Taiwan à Taipei, le 16 janvier 2016. (Crédit : AFP/Sam Yeh)
Tsai Ing-wen (au centre), présidente élue du parti démocratique progressif, après sa victoire à l'élection présidentielle de Taiwan à Taipei, le 16 janvier 2016. (Crédit : AFP/Sam Yeh)

Les élections de dimanche à Taïwan ont catapulté une grande fan d’Israël à la présidence.

Tsai Ing-Wen, 59 ans, du parti démocratique progressif, est devenue le 14e président et vice-président de la République de Chine en gagnant le vote avec 56 % des voix. Elle commencera son nouveau travail mercredi.

La nouvelle présidente avait visité Israël en 2013, a rapporté lundi le quotidien Yedioth Ahronoth, et en rentrant à Taïwan avait publié un article élogieux dans le principal journal de l’île.

Elle a exprimé de la stupéfaction pour la capacité des Israéliens à maintenir une vie normale en dépit du terrorisme, et de l’admiration pour l’industrie high-tech israélienne, ses manifestations sociales de 2011 et la détermination des diplomates israéliens à se battre pour leur pays à l’étranger.

Taïwan pourrait beaucoup apprendre de l’expérience et de la philosophie israéliennes, avait-elle écrit.

Elle avait même téléchargé une photo sur sa page Facebook d’une soldate israélienne armée, exprimant son admiration du niveau d’intégration des femmes dans la société israélienne.

Tsai avait maintenu de proches relations avec le directeur du bureau économique et culturel d’Israël à Taipei, Simona Halperin, qui a terminé son service de cinq ans dans le pays l’année dernière, selon le journal.

Pendant le mandat d’Halperin, le commerce bilatéral a augmenté de 9 %, atteignant 1,33 milliard de dollars en 2014, avec des accords de coopérations bilatérales dans la recherche et le développement industriels, et des accords sur l’aviation, le tourisme, la science et la technologie, les douanes, la protection de l’environnement, l’éducation, le sport et les échanges pour la jeunesse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...