La police demande à Tel Aviv de fermer Sarona
Rechercher

La police demande à Tel Aviv de fermer Sarona

La direction de Sarona affirme que le complexe restera ouvert, les failles de sécurité ont été comblées et la compagnie de sécurité a été licenciée

Le marché Sarona, le plus grand marché culinaire d'Israël, à Tel Aviv, le 18 août 2015. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le marché Sarona, le plus grand marché culinaire d'Israël, à Tel Aviv, le 18 août 2015. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

La police israélienne a demandé dimanche la fermeture du marché Sarona, marché alimentaire haut de gamme du centre de Tel Aviv, en raison de craintes que le centre commercial ne soit pas assez sécurisé, mais la direction du site a déclaré qu’il resterait ouvert.

Le populaire complexe héberge le plus grand marché culinaire intérieur d’Israël. Ses 8 700 m² accueillent 91 magasins de toute sorte.

La police a demandé à la municipalité de Tel Aviv de révoquer la licence commerciale de Sarona, affirmant que la sécurité laxiste met en danger les visiteurs.

Dans une lettre adressée à la dirigeante du service de licence des commerces de la ville de Tel Aviv, Ayelet Wassserman, la police a écrit que : « nous demandons que l’autorisation de police pour le marché Sarona soit annulée. L’annulation de la licence est causée par de sérieuses découvertes qui pointent des conditions de sécurité qui peuvent mettre en danger la vie » des visiteurs.

La lettre a également affirmé que la direction du marché avait été changée sans que les autorités n’en soient informées, selon la Dixième chaîne.

La direction du marché a déclaré avoir pris des mesures immédiates pour pallier aux inquiétudes de la police et n’envisageait pas de fermer le site.

« Un contrôle de police de routine a trouvé un certain nombre de défaillances sécuritaires qui ont été corrigées, et la compagnie de sécurité a été licenciée », a déclaré dans un communiqué la direction à la Dixième chaîne.

« Le marché continuera a être ouvert comme d’habitude », était-il écrit dans le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...