La radio de l’armée sera transférée à Jérusalem d’ici 3 mois
Rechercher

La radio de l’armée sera transférée à Jérusalem d’ici 3 mois

Un grand complexe militaire doit être construit dans la capitale, incluant de nouveaux quartiers généraux pour la station, selon le ministère de la Défense

Image illustrative des radiodiffuseurs au siège de la radio militaire à Jaffa, le 27 mars 2014. (Tomer Neuberg / Flash 90)
Image illustrative des radiodiffuseurs au siège de la radio militaire à Jaffa, le 27 mars 2014. (Tomer Neuberg / Flash 90)

La radio de l’armée, l’une des principales stations de radio d’information d’Israël, sera transférée à Jérusalem et commencera à émettre depuis la capitale dans trois mois, a annoncé dimanche le ministère de la Défense.

Ce mouvement fait suite à de nombreuses querelles, pour savoir s’il fallait déplacer ou non la station de radio militaire et si elle doit faire partie du ministère de la Défense plutôt que de l’armée israélienne.

Dans une allocution, le ministère a déclaré que le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, avait décidé de transférer les studios de la station située depuis longtemps dans un immeuble à Jaffa dans un nouveau complexe militaire en construction près de l’entrée principale de Jérusalem.

Le nouveau quartier général de la radio militaire se trouvera dans le « Beit HaChayal » (foyer pour soldats solitaires) de la capitale, qui sera reconstruit dans un nouveau complexe de défense de 2 500 mètres carrés.

Le communiqué indique que la décision est intervenue après de nombreux travaux préparatoires impliquant la municipalité de Jérusalem et Tsahal, y compris les employés de la station.

Le nouveau studio servira à la fois la radio de l’armée – connue en hébreu sous le nom de Galei Tzahal – et sa station musicale sœur, Galgalatz.

Alors que le nouveau complexe devrait ouvrir ses portes dans trois ans, le ministère de la Défense a annoncé qu’un studio de radio militaire existant à Jérusalem sera modernisé et qu’il commencera à diffuser des informations dans trois mois.

Simulation par ordinateur, le 3 juin 2018, de la construction du nouveau complexe de défense près de l’entrée de Jérusalem, qui ouvrira ses portes en 2021. (Ministère de la Défense

« Quand j’ai été assermenté en tant que ministre de la Défense, j’ai décidé que la radio de l’armée, en tant que première chaîne publique israélienne, devait diffuser à partir de notre capitale Jérusalem », a déclaré M. Liberman.

« Aujourd’hui, je suis heureux de dire que le train est en chemin vers la gare », a-t-il ajouté. « Nous continuerons à renforcer Jérusalem de toutes les manières. »

Le commandant de la radio militaire, Shimon Elkabetz, a approuvé le mouvement et a déclaré : « L’endroit naturel pour la radiodiffusion publique est dans la capitale d’Israël. »

« La position de l’armée est d’être contre la fermeture, mais la radio n’a pas besoin d’être dans le cadre de l’armée israélienne. L’armée n’a besoin d’aucun média public. C’est au gouvernement de décider », avait déclaré un responsable de l’armée de défense israélienne au Times of Israël en novembre 2015.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, à Katzrin, le 11 mai 2018. (Basel Awidat / Flash90)

L’année dernière, Liberman avait annoncé que les stations Galei Tzahal et Galgalatz cesseront d’être subordonnées à l’armée de défense israélienne et deviendront à la place une unité du ministère de la Défense. Mais le mois suivant, Liberman était revenu sur le plan suite à une discussion avec le procureur général Avichai Mandelblit.

La tentative de transfert de la station de radio au ministère de la Défense a rencontré une résistance immédiate, notamment de la part de l’Organisation des employés de carrière de l’armée de défense israélienne, qui a promis de lutter contre le transfert de l’unité car la décision avait été prise sans consultation.

Dimanche, le ministère de la Défense a déclaré que l’Organisation des employés de carrière de l’armée de défense israélienne avait été impliquée dans le nouveau plan.

La radio de l’armée a commencé ses émissions en 1950, prenant la place des émissions pré-étatiques de la Haganah.

Elle a servi de terreau pour certains des journalistes les plus célèbres du pays, comme Ilana Dayan, Yonit Levy et Nitzan Horowitz.

Compte tenu de son double rôle de diffuseur d’informations et d’unité militaire, la station de radio a régulièrement été critiquée par les législateurs pour avoir semblé prendre parti sur des questions politiques et culturelles.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...