La Suède alloue 1,1 million de dollars pour son premier musée de la Shoah
Rechercher

La Suède alloue 1,1 million de dollars pour son premier musée de la Shoah

Le pays prévoit un musée axé sur les survivants et un centre consacré à Raoul Wallenberg, un diplomate qui a sauvé des milliers de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale

Un mémorial pour les victimes de la Shoah devant la grande synagogue de Stockholm, le 27 janvier 2019. (Michael Campanella/Getty Images via JTA)
Un mémorial pour les victimes de la Shoah devant la grande synagogue de Stockholm, le 27 janvier 2019. (Michael Campanella/Getty Images via JTA)

JTA – La Suède a alloué 1,1 million de dollars pour préparer l’ouverture du premier musée de la Shoah du pays.

Le ministère de la Culture a déclaré la semaine dernière que le gouvernement donnait l’argent au Forum de l’histoire vivante, une agence gouvernementale basée à Stockholm qui éduque sur la Shoah, les droits humains et la tolérance.

L’argent servira à collecter des documents et à interroger les survivants de la Shoah pour constituer les expositions du musée.

En 2018, la Suède a annoncé prévoir d’ouvrir un musée de la Shoah mettant l’accent sur les survivants du pays scandinave et comportant un centre dédié Raoul Wallenberg, un diplomate suédois ayant sauvé des milliers de Juifs hongrois durant la Seconde Guerre mondiale.

Raoul Wallenberg (photo credit: Wikimedia Commons)
Raoul Wallenberg, envoyé de la Suède en Hongrie occupée par l’Allemagne nazie. (Crédit : WikiCommons)

De nombreux détails concernant le musée, notamment la date de son ouverture, son emplacement et la question de savoir s’il fonctionnera comme un organisme gouvernemental indépendant, restent encore indéterminés.

Les parlementaires se demandent si le musée doit être situé dans la capitale, Stockholm, ou à Malmö, une ville qui a connu un antisémitisme intense ces dernières années.

« La Shoah est un crime contre l’humanité qui est sans précédent dans notre histoire », a souligné le ministère de la Culture dans sa déclaration.

« Sa mémoire et ses leçons doivent continuer à être préservées et transmises. Jamais plus une telle chose ne doit se produire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...