La visite de Netanyahu à Oman condamnée par l’Iran et le Hamas
Rechercher

La visite de Netanyahu à Oman condamnée par l’Iran et le Hamas

Après le retour du Premier ministre, Téhéran déplore que Washington et le "lobby sioniste" exercent des pressions sur les nations islamiques en faveur de la normalisation

Bahram Ghasemi, ministre iranien des Affaires étrangères, lors d'une interview avec l'AFP dans la capitale de Téhéran, en Iran, le 2 octobre 2018 (Crédit :  / AFP PHOTO / ATTA KENARE)
Bahram Ghasemi, ministre iranien des Affaires étrangères, lors d'une interview avec l'AFP dans la capitale de Téhéran, en Iran, le 2 octobre 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / ATTA KENARE)

L’Iran a condamné vendredi soir la visite-surprise du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Oman, clamant que l’Etat juif « tente de créer des divisions entre les pays musulmans » de la région.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bassam Ghasemi, a expliqué que « ce régime cherche à créer des divisions entre les pays musulmans et à dissimuler 70 ans d’usurpation, de viol et de meurtre de la population palestinienne opprimée ».

Il a par ailleurs clamé que les Etats-Unis et le « lobby sioniste » à Washington exerçaient des pressions sur les pays islamiques dans le but de « normaliser les relations » avec Israël.

« L’Histoire et l’expérience montrent que céder et acquiescer aux demandes illégitimes des Etats-Unis et du régime sioniste usurpateur les rendent plus audacieux et renforcent leur domination dans la région tout en ignorant les droits légitimes des Palestiniens », a-t-il affirmé.

« De notre point de vue, les pays islamiques de la région ne doivent pas permettre à la Maison Blanche d’utiliser le régime sioniste pour créer un climat qui promeut de nouveaux troubles dans la région ».

L’Iran veut la destruction d’Israël et arme, forme et finance les groupes terroristes sur les frontières d’Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est accueilli par le sultan Qaboos bin Said à Oman, le 26 octobre 2018 (Crédit : autorisation)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a également condamné cette rencontre, la qualifiant de « coup de poignard dans le dos » des Palestiniens.

Le Hamas « déplore l’accélération de la normalisation avec l’entité israélienne » qui sert « d’encouragement et de couverture à l’ennemi sioniste qui s’enhardit à commettre plus de crimes et plus de violations des droits des Palestiniens ». La visite a représenté « un coup de poignard dans le dos », a commenté l’organisation dans un communiqué.

Vendredi en début de soirée, le bureau du Premier ministre a fait savoir que Netanyahu et son épouse Sara étaient revenus de Mascate après avoir rencontré le sultan Qaboos bin Said.

Un analyste israélien de haut-rang a suggéré vendredi que le voyage fait par Netanyahu à Oman, qui entretient de bonnes relations avec Téhéran, pouvait avoir eu lieu pour favoriser le rôle de Mascate en tant qu’intermédiaire régional – et en particulier avec l’Iran.

L’envoyé spécial des États-Unis, Jason Greenblatt, assiste à une conférence de presse concernant l’accord sur l’eau entre Israël et l’Autorité palestinienne, le 13 juillet 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les Etats-Unis ont salué ce développement. « Nous nous réjouissons des liens qui deviennent plus chaleureux & de la coopération croissante entre nos amis régionaux », a tweeté Jason Greenblatt, envoyé pour la paix au Moyen-Orient.

« C’est une avancée utile dans nos efforts de paix & essentielle pour créer une atmosphère de stabilité, de sécurité & de prospérité entre les Israéliens, les Palestiniens & leurs voisins ».

Il a ajouté : « Je suis impatient de voir plus de réunions comme celles-ci ! »

Eric Cortellessa a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...