Lancement des répétitions de l’Eurovision malgré la pluie de roquettes
Rechercher

Lancement des répétitions de l’Eurovision malgré la pluie de roquettes

Aucune annulation n'a été signalée et les groupes internationaux continuent d'arriver et de se préparer pour le concours qui sera lancé le 14 mai

Le groupe D-Mol du Monténégro lors de sa première répétition, à Tel Aviv, pour le concours de l'Eurovision, le 4 mai 2019 (Crédit :  Andres Putting, EBU)
Le groupe D-Mol du Monténégro lors de sa première répétition, à Tel Aviv, pour le concours de l'Eurovision, le 4 mai 2019 (Crédit : Andres Putting, EBU)

Les participants au concours de l’Eurovision semblent jusqu’à présent déterminés à ne pas se laisser impressionner par le vacarme des roquettes.

Alors que l’équipe de Chypre montait sur la scène, samedi matin, lors de la première répétition officielle du concours à Tel Aviv, les Israéliens du sud du pays, à soixante kilomètres de là, couraient se réfugier dans les abris anti-aériens pour échapper aux centaines de roquettes tirées en direction de Sdérot et d’Ashkelon.

Les organisateurs européens, les hôtes israéliens de la compétition et les groupes de musicien de monde entier avaient bien envisagé ce scénario cauchemardesque : celui qu’une nouvelle série de violences ne vienne perturber cet événement minutieusement mis au point qui durera quatre jours et dont le lancement est prévu le 14 mai.

Mais si les personnes présentes ont pu nourrir des angoisses face aux tensions meurtrières qui ont frappé la bande de Gaza, pendant le week-end, elles ont soigneusement évité de le montrer. Rassemblées dans l’enceinte du centre des expositions de Tel Aviv, au nord de la ville, elles ont insisté sur le fait que le spectacle devait aller de l’avant et refusé de commenter la situation – se contentant de simplement reconnaître les violences en cours dans le sud.

La zone d’accueil du concours de l’Eurovision à Tel Aviv (Crédit : Andres Putting, EBU)

« Nous sommes responsables de la production de l’Eurovision et le pays est responsable de la sécurité des citoyens et de la population », a expliqué Sivan Avrahami, l’une des hôtes de l’événement, au cours d’une conférence de presse organisée aux côtés du groupe D Mol du Monténégro, ajoutant que les organisateurs « suivent les instructions de la Défense passive ».

Un membre de la formation musicale D Mol a reconnu ne rien savoir de ce qui était en train d’arriver : « Nous sommes là pour chanter et nous espérons que la musique l’emportera sur tout le reste », a-t-il dit.

Le coup d’envoi de ce concours de cinq jours sera donné à Tel Aviv, le 14 mai, avec 41 pays participants. Israël a remporté l’édition 2018 de l’Eurovision et, avec cette victoire, le droit d’accueillir le concours sur son territoire, cette année.

Les tirs de roquettes émanant de Gaza, sous le contrôle du groupe terroriste du Hamas et de son allié le Jihad islamique, ont commencé vendredi et ont connu une escalade pendant le week-end. Le groupe du Jihad islamique palestinien a pour sa part promis de perturber le concours de l’Eurovision qui devrait attirer des milliers de touristes en Israël.

« Nous empêcherons l’ennemi d’établir toute fête qui portera préjudice au narratif palestinien », a fait savoir le Jihad islamique dans un communiqué diffusé alors que l’armée israélienne commençait à frapper des dizaines de cibles terroristes à travers toute la bande en riposte aux 430 roquettes lancées vers les villes frontalières de Gaza depuis samedi matin.

Du côté israélien, un homme a été tué dimanche aux premières heures de la journée et plusieurs personnes ont été blessées au cours du week-end.

Au moins deux Palestiniens auraient trouvé la mort lors des frappes israéliennes. Tous deux auraient appartenu aux équipes responsables des lancements de roquettes. Les autorités gazaouies ont également attribué la responsabilité de la mort d’une mère et de son bébé à Israël, une affirmation officiellement démentie par Tsahal qui a fait savoir que ces décès avaient probablement résulté d’un lancement raté de projectile.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...