L’ancien chef de la police critique l’absence d’un successeur permanent
Rechercher

L’ancien chef de la police critique l’absence d’un successeur permanent

"Il y a de nombreux candidats au sein de la police qui peuvent remplir le rôle", a déclaré Roni Alsheich

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

L'ancien chef de la police Roni Alsheich donne une interview à la Douzième chaîne à Tel Aviv, le 5 septembre 2019. (Crédit : Flash90)
L'ancien chef de la police Roni Alsheich donne une interview à la Douzième chaîne à Tel Aviv, le 5 septembre 2019. (Crédit : Flash90)

L’ancien chef de la police israélienne Roni Alsheich a appelé jeudi à la nomination immédiate d’un chef permanent, déclarant que l’échec du gouvernement à avoir désigné quelqu’un ces neuf derniers mois « nuit sérieusement à l’indépendance vitale de la police ».

« L’indépendance de la police est absolument centrale dans la société israélienne. Afin de garantir cette indépendance, il doit y avoir un chef permanent de police. Il n’est pas possible de rester 9 mois sans chef de la police et que tout le monde reste silencieux », a déclaré Alsheich au programme « Conférence des personnalités influentes » de la Douzième chaîne à Tel Aviv.

« Il y a de nombreux candidats au sein de la police qui peuvent remplir le rôle. Les élections ne devraient pas retarder la nomination d’un chef de la police », a-t-il ajouté.

Depuis le 2 décembre, la police a été dirigée en intérim par le chef Motti Cohen, quand Roni Alsheich a terminé son mandat, après que Moshe Edri, le candidat au poste du ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan, a retiré sa candidature à cause d’un scandale public sur son comportement. Depuis lors, la dissolution de la Knesset et deux élections nationales ont retardé la nomination d’un chef permanent de la police.

Alsheich, qui a terminé son mandat l’année dernière, a supervisé les trois enquêtes visant le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui ont toutes conduit la police à recommander son inculpation pour des charges de corruption. Le Procureur général Avichai Mandelblit a depuis annoncé son plan d’inculper Netanyahu, après une dernière audience, pour ces chefs d’inculpation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...