L’AP demande à l’ONU d’enquêter sur la mort du terroriste palestinien
Rechercher

L’AP demande à l’ONU d’enquêter sur la mort du terroriste palestinien

Le soldat fait actuellement l'objet d'une enquête de la police militaire israélienne pour assassinat

Un soldat israélien chargeant son arme avant de sembler tirer à la tête sur un terroriste palestinien au sol, apparemment désarmé, à la suite d'une attaque au couteau à Hébron, le 24 mars 2016. (Crédit : capture d'écran B'TSelem)
Un soldat israélien chargeant son arme avant de sembler tirer à la tête sur un terroriste palestinien au sol, apparemment désarmé, à la suite d'une attaque au couteau à Hébron, le 24 mars 2016. (Crédit : capture d'écran B'TSelem)

L’Autorité palestinienne a demandé à l’ONU d’enquêter sur le meurtre d’un terroriste palestinien désarmé qui a été tué par un soldat de Tsahal la semaine dernière à Hébron, a signalé lundi la radio militaire.

Le soldat fait actuellement l’objet d’une enquête de la police militaire pour assassinat, pour avoir tiré sur l’homme dans la tête après que celui-ci ait été blessé par des tirs des troupes de Tsahal pendant qu’il poignardait et blessait un soldat.

Saeb Erekat, un haut responsable palestinien, a déclaré à l’ONU qu’Israël a « échoué » dans le passé à atteindre la justice dans ses enquêtes et a affirmé qu’il a déjà récompensé le comportement illégal au lieu de le punir.

Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, a critiqué les députés qui soutiennent le soldat qui a tiré sur un attaquant palestinien désarmé dans la tête après que ce dernier ait blessé un autre soldat à Hébron la semaine dernière.

« Il y a eu une enquête initiale jeudi dont la conclusion était que c’était le cas d’un soldat qui a mal tourné, pas un héros », a déclaré Yaalon à la Knesset.

« Le commandant de brigade a appelé à une enquête criminelle avant que la vidéo [de la fusillade] ne soit publiée. Depuis lors, il y a eu une enquête de la police militaire. Il est important de préciser que c’est ainsi que le chef de Tsahal, le ministre de la Défense et le Premier ministre ont immédiatement vu l’incident. Nous ne sommes pas comme de l’autre côté ».

L’ancien chef militaire a également critiqué « toute la ferveur et les fausses informations et la manipulation et les attaques contre le chef de Tsahal ».

« Voulez-vous d’une armée brutalisée qui a perdu son épine dorsale morale ? », a-t-il asséné. « Je suis fier du commandant de compagnie qui a fait remarquer que c’était un événement irrégulier. Je regrette que la coalition comprenne un ministre qui, au lieu d’appeler le ministre de la Défense avant d’aller aux médias, ait appelé pour encourager et soutenir [le soldat] ».

Ceci est une référence apparente au ministre de l’Éducation Naftali Bennett, qui a appelé la famille du soldat.

Yaalon a poursuivi en mettant en garde les députés : « quelqu’un qui est corrompu sera tenu responsable. Je vous demande de ne pas intervenir dans ces questions… Nous verrons s’il existe un lien entre l’incitation en ligne et les diverses déclarations des politiciens au sujet d’un soldat qui a pris la décision de procéder à un acte qui viole la loi et nos valeurs morales ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...