Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Lapid va à Washington alors que Netanyahu attend une date pour rencontrer Biden

Le leader de l'opposition s'envolera pour les États-Unis la semaine prochaine, alors qu'il s'en prend, comme beaucoup d'autres, aux efforts diplomatiques du gouvernement actuel

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken accompagné du ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid, à gauche, et du ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Sheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan, à droite, lors d'une conférence de presse conjointe au Département d'État à Washington, le 13 octobre 2021. (Crédit : Andrew Harnik/AP Photo/Pool)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken accompagné du ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid, à gauche, et du ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Sheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan, à droite, lors d'une conférence de presse conjointe au Département d'État à Washington, le 13 octobre 2021. (Crédit : Andrew Harnik/AP Photo/Pool)

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid (Yesh Atid) se rendra à Washington la semaine prochaine pour des réunions de haut niveau avec des responsables de la Maison Blanche et du Département d’État, a déclaré son bureau au Times of Israel mardi.

Les réunions auront lieu dans un contexte de tension évidente entre le président américain Joe Biden et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui n’a toujours pas été invité à la Maison Blanche depuis son retour au pouvoir à la fin de l’année dernière.

Le bureau de Lapid a refusé de préciser s’il rencontrerait Biden ou la vice-présidente Kamala Harris.

Netanyahu a reçu une invitation de Biden à se rendre aux États-Unis lors d’un récent appel téléphonique, mais on ne sait pas encore si les deux hommes se rencontreront à la Maison Blanche. Biden pourrait bien rencontrer le Premier ministre en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à la mi-septembre, ce qui permettrait au président de faire passer la rencontre en période électorale sans avoir à dérouler le tapis rouge à Washington.

Une réunion à l’ONU serait l’une des nombreuses réunions que le président américain tiendra cette semaine-là et serait moins médiatisée que la séance de photos dans le bureau ovale que le Premier ministre envisage probablement, alors qu’il cherche à retrouver sa bonne réputation diplomatique, qui a été mise à mal par la politique radicale de son gouvernement.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré au début du mois qu’il prévoyait que « le président rencontrerait le Premier ministre Netanyahu à la fin de l’année, à l’automne, et [que] ce serait quelque part aux États-Unis ».

Le président américain Joe Biden rencontrant le président israélien Isaac Herzog, dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 18 juillet 2023. (Crédit : Kevin Dietsch/Getty Images/AFP)

Netanyahu a repris ses fonctions le 29 décembre dernier, et il aura fallu sept mois à Biden pour accepter une rencontre. Fin mars, le président avait déclaré qu’il n’y en aurait pas « à court terme« , compte tenu de la désapprobation de Washington à l’égard de la refonte judiciaire du gouvernement.

Netanyahu aurait demandé à tous ses ministres d’éviter de se rendre aux États-Unis et, le cas échéant, de ne pas rencontrer de représentants du gouvernement américain tant qu’il n’aura pas été invité à la Maison Blanche.

Néanmoins, le ministre de la Défense de Netanyahu, Yoav Gallant, devrait rencontrer des hauts fonctionnaires américains cette semaine lors de sa visite à New York. Il devrait rencontrer Barbara Leaf, secrétaire d’État adjointe pour les Affaires du Proche-Orient, et l’émissaire pour le Moyen-Orient Brett McGurk, a rapporté le site d’information Ynet.

Les réunions ont été organisées avec l’accord de Netanyahu, selon Ynet.

Gallant a rencontré le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, au siège de l’ONU lundi.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à gauche, rencontrant le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, au siège des Nations Unies, à New York, le 29 août 2023. (Crédit : Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres)

Pour sa part, Lapid n’a pas hésité à organiser des réunions diplomatiques dans des endroits où le gouvernement Netanyahu a du mal à se rendre.

Au début du mois, il a rencontré le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Abdullah bin Zayed al-Nahyan, pendant trois heures en Italie. Selon le bureau de Lapid, les deux hommes ont discuté des liens bilatéraux et de l’avancement de projets communs.

Aucun haut fonctionnaire émirati ne s’est rendu en Israël depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement de Netanyahu, fin décembre.

Netanyahu devait se rendre aux Émirats arabes unis peu après son entrée en fonction, dans le cadre de sa première visite d’État, mais le voyage avait été annulé après la visite du ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir sur le site sacré du mont du Temple à Jérusalem, qu’Abou Dhabi a dénoncée comme une « prise d’assaut de la cour de la mosquée d’Al-Aqsa ».

En mai, Netanyahu a finalement été invité à se rendre aux Émirats arabes unis, après des mois de retard dans l’organisation de son premier voyage officiel dans ce pays du Golfe en tant que Premier ministre. Il ne s’agissait toutefois pas d’une visite d’État, mais d’une invitation à la conférence des Nations unies sur le climat COP28, à laquelle participeront des dizaines de dirigeants mondiaux.

Le chef de l’opposition et ancien Premier ministre Yaïr Lapid, à droite, et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed al-Nahyan, en Italie, le 8 août 2023. (Crédit : Bureau de Yaïr Lapid)

Lapid a vivement critiqué les efforts diplomatiques du gouvernement actuel. Lundi, il a reproché à son successeur au poste de ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen (Likud), d’avoir rendu publique sa rencontre avec son homologue libyen la semaine dernière.

« Les pays regardent la fuite irresponsable ce matin des ministres des Affaires étrangères israélien et libyen et se posent des questions : Est-ce un pays avec lequel il est possible de gérer des relations étrangères ? Est-ce un pays auquel on peut faire confiance ? », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Lapid, qui a été ministre des Affaires étrangères puis Premier ministre dans le gouvernement précédent, a déclaré que le fait de garder ces réunions discrètes avait permis par le passé d’instaurer un climat de confiance avec des pays qui n’avaient aucun lien avec Israël mais qui ont ensuite établi des relations diplomatiques avec l’État hébreu.

« C’est ce qui se produit lorsque Eli Cohen, un homme sans aucune expérience dans ce domaine, est nommé ministre des Affaires étrangères », a poursuivi Lapid. « L’incident avec le ministre libyen des Affaires étrangères était un acte d’amateurisme, irresponsable et une grave erreur de jugement. »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.