Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

L’Arabie saoudite appelle ses ressortissants à quitter le Liban

L'ambassade saoudienne à Beyrouth a affirmé "suivre de près l'évolution de la situation" dans le sud du Liban, où au moins 18 personnes ont été tuées dans des échanges de tirs entre le Hezbollah et Israël

De la fumée s’élevant après des tirs d'artillerie israélienne à al-Bustan, village frontalier entre le Liban et Israël, dans le Sud-Liban, le 18 octobre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)
De la fumée s’élevant après des tirs d'artillerie israélienne à al-Bustan, village frontalier entre le Liban et Israël, dans le Sud-Liban, le 18 octobre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)

L’Arabie saoudite a appelé mercredi ses ressortissants à quitter « immédiatement » le Liban, où les tensions montent à la frontière avec Israël, engagé depuis le 7 octobre dans une guerre avec le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, déclenchée par l’assaut terroriste sanglant perpétré par ce dernier.

L’ambassade saoudienne à Beyrouth a affirmé « suivre de près l’évolution de la situation » dans le sud du Liban, où au moins 18 personnes ont été tuées dans des échanges de tirs entre le Hezbollah pro-iranien et des terroristes palestiniens d’une part, et Israël de l’autre.

La plupart des victimes sont des terroristes, mais un journaliste de Reuters et deux civils y ont aussi été tués. Au moins trois personnes ont également été tuées du côté israélien.

Ces tensions s’inscrivent dans le conflit déclenché par l’attaque sanglante lancée le 7 octobre par le Hamas sur le sol israélien. Plus de 1 400 personnes ont été tuées en Israël, pour la plupart des civils le jour de l’attaque.

Israël a riposté en bombardant des infrastructures de la bande de Gaza.

Le Hezbollah libanais, qui comme le Hamas est soutenu par l’Iran, avait appelé à une « journée de colère » mercredi contre Israël, lui imputant l’explosion meurtrière mardi soir du parking d’un hôpital de la ville de Gaza.

Manifestation pro-Palestiniens, à Beyrouth, au Liban, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Bilal Hussein)

Israël a présenté des preuves attribuant l’explosion aux groupes terroristes de Gaza.

Des centaines de ses partisans se sont rassemblés dans la banlieue sud de Beyrouth pour accuser Israël de cette explosion

Le royaume du Golfe, qui a suspendu du fait de cette guerre les discussions en vue d’une normalisation de ses relations avec Israël, a appelé ses citoyens restés au Liban à « faire preuve de prudence et à se tenir à l’écart des lieux où se déroulent des rassemblements ou des manifestations ».

Le Koweït a également déconseillé cette semaine à ses ressortissants de se rendre au Liban.

Les personnes souhaitant se rendre au Liban devraient « reporter leur voyage à ce stade », a indiqué le ministère des Affaires étrangères koweïtien dans un communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.