L’armée arrête un responsable électoral du Hamas en Cisjordanie
Rechercher

L’armée arrête un responsable électoral du Hamas en Cisjordanie

Le groupe terroriste accuse Israël de s’immiscer dans la politique palestinienne, un jour après qu’un responsable de Gaza a déclaré que le vote pourrait être retardé

Les partisans palestiniens du Hamas participent à un rassemblement avant les élections du conseil étudiant à l'Université de Birzeit, à la périphérie de la ville de Ramallah, le mardi 6 mai 2014. (Crédit : AFP/Abbas Momani)
Les partisans palestiniens du Hamas participent à un rassemblement avant les élections du conseil étudiant à l'Université de Birzeit, à la périphérie de la ville de Ramallah, le mardi 6 mai 2014. (Crédit : AFP/Abbas Momani)

Les forces de sécurité ont arrêté un responsable du Hamas en Cisjordanie dans la nuit de mardi. Le groupe terroriste gazaoui a accusé Israël de s’immiscer dans les prochaines élections municipales palestiniennes.

Hussein Abu Kweik a été arrêté à son domicile, dans le camp de réfugiés d’el-Amari, près de Ramallah, a annoncé le Shin Bet dans un communiqué.

Abu Kweik est le principal activiste du Hamas en Cisjordanie pour les élections, qui sont prévues le 8 octobre. La semaine dernière, il a été nommé seul représentant du Hamas à la commission centrale des élections de l’Autorité palestinienne (AP), qui supervise les élections.

Il a été arrêté pendant une opération commune de l’armée israélienne et du Shin Bet « pour son implication dans des activités liées à la sécurité qui présentent une menace sécuritaire pour la région », a annoncé le Shin Bet.

Plus précisément, Abu Kweik est suspecté « d’incitations » à la violence, a annoncé le service de sécurité. Cependant, des accusations supplémentaires pourraient être portées contre le responsable du Hamas suite à son interrogatoire, a-t-il ajouté.

Ces derniers jours, Abu Kweik s’était vanté que son groupe soit « le fer de lance de la résistance » contre Israël, a annoncé la radio publique israélienne.

Un pistolet découvert par les troupes israéliennes pendant un raid nocturne près de Hébron, le 17 août 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Un pistolet découvert par les troupes israéliennes pendant un raid nocturne près de Hébron, le 17 août 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

Pendant la même opération, les forces israéliennes ont arrêté un certain nombres d’autres suspects membres du Hamas dans des villes et des villages de Cisjordanie, a annoncé l’armée israélienne.

Deux personnes ont été arrêtés en même temps qu’Abu Kweik à el-Amari. A Beitunia, un membre présumé du groupe terroriste a été arrêté, un autre à Dayr Samet, au sud-ouest de Hébron, et un autre à Surif, à l’ouest d’Efrat.

Trois autres membres présumés du Hamas ont été arrêtés par l’armée israélienne à Hébron, a annoncé l’armée.

En plus des membres présumés de l’organisation terroriste, 12 Palestiniens ont été arrêtés en Cisjordanie dans la nuit de mardi à mercredi, dont cinq pour des jets de pierre et leur participation à des manifestations violentes, a annoncé l’armée.

Pendant les raids nocturnes dans la région de Hébron, les forces israéliennes ont aussi trouvés des équipements militaires, des balles et deux pistolets, l’un dans le camp de réfugiés d’al-Fawar et l’autre à Halhul, a annoncé l’armée.

La direction du Hamas a Gaza a critiqué mercredi l’arrestation d’Abu Kweik, Sami Abu-Zuhri, porte-parole du groupe terroriste, parlant d’une tentative israélienne d’intervenir pendant les élections.

Le Hamas a déjà accusé le Fatah, le parti de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne (AP), d’avoir arrêté des militants du Hamas pour tenter d’affecter le résultat des élections.

Mahmoud al-Zahar pendant un rassemblement à Gaza, le 14 décembre 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Mahmoud al-Zahar pendant un rassemblement à Gaza, le 14 décembre 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Lundi soir, Mahmoud al-Zahar, responsable du Hamas, a déclaré à al Jazeera que le Hamas avait beaucoup de « remarques au sujet du Fatah en raison des arrestations continues de [ses] dirigeants en Cisjordanie. »

L’organisation envisage de boycotter les élections municipales si l’AP ne cesse pas d’arrêter ses membres, a-t-il déclaré.

« Les élections ne peuvent pas avoir lieu si ces problèmes continuent », a souligné al-Zahar.

Depuis que le Hamas, considéré comme un groupe terroriste par Israël et la plupart des gouvernements occidentaux, avait accepté, de manière surprenante, de participer aux élections municipales prévues pour le 8 octobre, il s’est plaint que ses militants en Cisjordanie sont arrêtés par les forces de sécurité de l’AP, ce qu’il a appelé une tentative pour influencer les élections.

Le Fatah a émis des plaintes similaires sur certains de ses représentants arrêtés dans la bande de Gaza.

Al-Zahar a également indiqué pour la première fois que le Fatah, le parti rival du Hamas qui contrôle l’AP en Cisjordanie, envisage à présent de retarder les élections.

« Il y a des conflits au sein du Fatah qui l’ont empêché jusqu’à présent de former des listes. Ils ne peuvent pas surmonter leurs différences internes et tirent les uns contre les autres », a-t-il déclaré.

Le Hamas pourrait boycotter les élections

Des sources proches du Hamas ont déclaré au journal londonien arabophone Rai Alyoum que la menace du Hamas de boycotter les élections « est réelle ».

Selon les sources, des membres du Hamas à Gaza et en Cisjordanie ont promis de ne permettre aucune « manœuvre politique » par le Fatah avant d’accepter de participer aux élections.

Manifestants palestiniens avec le drapeau du Fatah, à Hébron, dans le centre de la Cisjordanie, le 4 novembre 2015. (Crédit : AFP/Hazem Bader)
Manifestants palestiniens avec le drapeau du Fatah, à Hébron, dans le centre de la Cisjordanie, le 4 novembre 2015. (Crédit : AFP/Hazem Bader)

Selon les sources, des membres du Hamas à Gaza et en Cisjordanie ont promis de ne permettre aucune « manœuvre politique » par le Fatah avant d’accepter de participer aux élections.

Le Hamas aurait transmis sa frustration à l’AP après l’arrestation de Sawafta.

Selon les sondages d’opinion et les experts politiques, le Hamas, qui jouit d’une popularité inhabituelle en Cisjordanie et maintient une forte base de soutien à Gaza, devrait remporter des victoires importantes dans les prochaines élections locales.

Mardi soir, Abu Zuhri, le porte-parole du Hamas, a cherché à étouffer les préoccupations soulevées par les remarques d’al-Zahar, déclarant dans un communiqué, publié sur le site officiel du Hamas, que les médias devraient « faire attention et ne tenir compte que des positions du mouvement provenant de son site officiel ou directement de ses porte-paroles. »

« Aucune déclaration n’a été publiée dans un média quelconque disant que le Hamas envisageait de se retirer des élections, et ces fuites dans les médias sont contraires à la position du Hamas, qui est de s’en tenir à l’organisation des élections », a-t-il déclaré.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...