L’armée israélienne revient sur le raté de la Fronde de David
Rechercher

L’armée israélienne revient sur le raté de la Fronde de David

"Les leçons ont été tirées", a dit l'armée après une enquête consacrée à la première utilisation opérationnelle du système anti-missile de moyenne portée

Un test du système de défense anti-missile Fronde de David (Crédit : ministère de la Défense)
Un test du système de défense anti-missile Fronde de David (Crédit : ministère de la Défense)

Le processus décisionnaire qui a mené à la première utilisation opérationnelle du système antimissiles de la fronde de David a été le bon, a fait savoir l’armée, même si des problèmes techniques ont mené l’intercepteur à rater des cibles.

« Au cours de ces derniers jours, une enquête opérationnelle complète a été menée par les forces aériennes qui a établi que le processus décisionnaire d’identification de la menace – compte-tenu du peu de temps disponible – était correct », a noté l’armée suite à une enquête sur l’incident de lundi.

Toutefois, les raisons techniques pour lesquelles les missiles ont raté leurs cibles, des missiles lancés depuis la Syrie, n’ont pas pu être publiés en raison d’inquiétudes liées à la sécurité. « Les leçons tirées de l’enquête seront mises en oeuvre dans le système de défense antiaérien », a fait savoir l’armée.

Les roquettes syriennes, qui ont été apparemment tirées dans le contexte des combats internes dans le sud-ouest du pays, ont déclenché les sirènes dans tout Israël lundi dernier.

Les projectiles lancés depuis la Syrie ont été identifiés comme étant des missiles Tochka OTR-21 fabriqués en Russie (qui sont également connus sous le nom de missiles SS-21 Scarab) et ils se sont trouvés dans l’air pendant une minute et demi. Ces dispositifs peuvent transporter une ogive de 500 kilogrammes (une demi-tonne) et ils ont une portée de 100 kilomètres.

L’armée a calculé que les missiles se dirigeaient vers le territoire israélien et elle a attendu jusqu’au dernier moment pour activer ses intercepteurs antiaériens. Après le lancement de la fronde de David, un nouveau calcul a montré que l’un des missiles allait atterrir dans le territoire syrien et l’intercepteur a donc été redirigé de manière à ne pas le frapper.

Le missile syrien a atterri à environ un kilomètre avant la frontière. Les militaires n’ont pas expliqué ce qui était exactement arrivé au deuxième missile, qui serait retombé au sol, en Syrie.

Des traces de fumée laissées par deux missiles intercepteurs israélien Patriot qui, selon Israël, auraient abattu un avion syrien, aperçues dans le nord d’Israël, le 24 juillet 2018 (Crédit : David Cohen/Flash90)

Les sirènes ont résonné sur le plateau du Golan en raison des inquiétudes de ce qu’un éclat d’obus issu des missiles interceptés ne retombe en Israël.

Les avions-chasseurs ont été aussi envoyés vers le nord pendant l’incident, selon des informations portant sur les vols qui ont été détectés ce jour-là.

Une porte-parole militaire n’a pas confirmé que les avions avaient été appelés, disant qu’elle « ne peut pas commenter les activités des forces aériennes ».

En plus d’entendre des explosions, les résidents du nord d’Israël ont fait savoir qu’ils avaient vu les traînées de fumée laissées par les missiles israéliens anti-aériens.

Cela a été la première utilisation connue du système de la Fronde de David, qui a été déclaré opérationnel l’année dernière.

Le lendemain de l’incident de lundi, les forces aériennes ont abattu un avion syrien qui était entré sur deux kilomètres à l’intérieur de l’espace aérien israélien. « Deux missiles Patriot ont été tirés vers un appareil syrien de type Sukhoi », ont fait savoir les militaires dans une déclaration.

Le mercredi, deux roquettes de Syrie ont apparemment atterri dans le lac de Tibériade lors de ce que l’armée a qualifié de « débordement » de la guerre civile syrienne – même si certains ont estimé qu’il s’agissait d’une initiative délibérée de la part de l’Etat islamique d’attirer l’Etat juif dans le conflit syrien. A cette occasion, là aussi, les sirènes d’alarmes se sont faites entendre, mais les défenses antimissiles israélienne n’ont pas été actionnées.

La Fronde de David représente le tiers intermédiaire du réseau antimissiles de défense constitué de plusieurs couches.

Le système Fronde de David est le niveau intermédiaire de la défense d’Israël. Le niveau le plus bas est le système du Dôme de Fer, qui est capable d’intercepter des missiles de courte portée. La Fronde de David est destinée à engager des missiles d’une portée de 70 à 250 kilomètres ; et l’Arrow-2 (qui est opérationnel) et Arrow-3 (qui est en développement) sont destinés à engager des missiles de longue portée.

La Fronde de David a pour objectif de venir combler le vide entre ces systèmes contre des missiles comme le modèle iranien Fateh 110 et son équivalent syrien, le M600, qui tous les deux ont été largement utilisés dans la guerre civile syrienne et qui sont connus pour figurer dans l’arsenal du groupe terroriste libanais du Hezbollah.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...