L’armée organise un exercice de préparation aux séismes
Rechercher

L’armée organise un exercice de préparation aux séismes

Selon des experts en sismologie, la ligne de faille sous Israël devrait causer un tremblement de terre dans un futur proche

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les enfants des écoles se précipitent dans les abris alors que les sirènes sonnent partout en Israël dans le cadre d'un d'un exercice du Commandement de la Défense passive, le 2 juin 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Les enfants des écoles se précipitent dans les abris alors que les sirènes sonnent partout en Israël dans le cadre d'un d'un exercice du Commandement de la Défense passive, le 2 juin 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Cette semaine, Israël organise un exercice national pour tester son état de préparation dans le cas d’un séisme de grande ampleur, qui endommagerait certaines infrastructures, villes et villages du pays, a indiqué un porte-parole de l’armée.

L’exercice, qui simulera un tremblement de terre de magnitude 7,1, a démarré dimanche à 11h30, et se poursuivra jusqu’à mercredi, selon l’armée.

C’est un exercice de large portée, qui testera la capacité de l’armée à faire appel aux réservistes et aux soldats conscrits dans le chaos qui suit un séisme, comme le niveau de préparation des écoles à protéger leurs élèves, selon un responsable de l’armée, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.

Selon des experts en sismologie, la ligne de faille située sous Israël devrait causer un tremblement dans un futur proche. En effet, elle semble fonctionner sur un cycle de 100 ans, et le dernier tremblement de terre majeur a eu lieu il y a 90 ans.

Le commandement de la Défense passive de l’armée, la police israélienne, les sapeurs-pompiers, les ambulanciers de Magen David Adom et l’Autorité de réponse nationale aux urgences, de nombreuses institutions gouvernementales et 164 conseils locaux à travers le pays prendront part à cet exercice, a précisé le responsable.

Dans le cadre de l’armée, la mission principale du Commandement de la Défense passive est de se préparer pour la guerre, mais l’officier a souligné que l’unité doit se préparer à réagir en cas de désastres en tout genre. « Qu’il s’agisse d’une maison qui s’effondre, d’une roquette ou d’un tremblement de terre, c’est le Commandement de la Défense passive qui donne les ordres. »

Durant l’exercice, l’armée diffusera des communiqués via différents organes de presse, notamment la radio, la télévision, les sites internet et l’application du Commandement de la Défense passive. Les sirènes d’urgence du pays ne seront pas activées, a précisé l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...