L’armée repousse des individus s’étant approchés de la frontière libanaise
Rechercher

L’armée repousse des individus s’étant approchés de la frontière libanaise

Les deux suspects fuient les lieux ; dans un incident sans rapport, un homme a franchi la frontière pour rejoindre le Liban

Des soldats libanais et les forces de maintien de la paix regardent le village d'Adaisseh, au Liban, depuis les abords du Kibbutz Misgav Am, alors qu'un tank israélien Merkava fait des manœuvres près de la ligne de démarcation, le 2 juin 2020. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des soldats libanais et les forces de maintien de la paix regardent le village d'Adaisseh, au Liban, depuis les abords du Kibbutz Misgav Am, alors qu'un tank israélien Merkava fait des manœuvres près de la ligne de démarcation, le 2 juin 2020. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Des soldats ont tiré des coups de semonce pour dissuader deux suspects qui s’approchaient de la frontière depuis le Liban, a fait savoir l’armée dans la nuit de dimanche à lundi.

« Les soldats israéliens ont suivi des procédures d’arrestation, notamment par des tirs en l’air, lorsqu’ils ont identifié deux personnes suspectes qui s’approchaient de la clôture de la frontière avec le Liban. Après les tirs, les suspects ont quitté les lieux », a précisé Tsahal dans un communiqué.

Lors d’un incident apparemment sans rapport, plus tôt dans la journée, les forces armées libanaises ont annoncé qu’un Palestinien avait été appréhendé après avoir traversé la frontière libanaise depuis Israël.

« Une patrouille de la Direction des renseignements a arrêté un Palestinien à l’extérieur du village de Dahira, après qu’il a franchi la barrière technique depuis l’intérieur des territoires palestiniens occupés », ont rapporté les forces armées libanaises dans un communiqué laconique.

L’armée israélienne a par la suite confirmé qu’un homme « aux antécédents criminels » avait traversé la frontière.

Une photo prise depuis la ville frontalière de Kfar Kila, au sud du Liban, montre un véhicule militaire israélien à Metullah, du côté israélien, le 3 janvier 2020. (Ali Dia/AFP)

Si des tentatives d’infiltration se produisent occasionnellement du Liban vers Israël, de tels mouvements en sens inverse semblent moins fréquents. La personne ayant franchi la frontière n’a pas encore été identifiée. On ignore pour l’instant s’il s’agit d’un Palestinien de Cisjordanie ou d’un citoyen arabe d’Israël, ni ce qu’il faisait au Liban.

Le suspect a été transféré à « l’autorité judiciaire appropriée » pour être interrogé, a indiqué l’armée libanaise.

Les troupes israéliennes à la frontière nord sont en alerte depuis qu’un combattant du Hezbollah a été tué en juillet lors d’un raid aérien sur l’aéroport international de Damas. L’attaque a été largement attribuée à Israël, et le groupe terroriste soutenu par l’Iran a juré de se venger.

Une semaine après l’attaque, une cellule d’agents du Hezbollah a traversé la frontière sur le mont Dov, mais a été refoulée par des tirs de semonce après être entrée en territoire israélien. Fin août, des coups de feu ont été tirés sur des troupes israéliennes près de la communauté de Manara, mais n’ont pas atteint leur cible.

Tsahal a organisé le mois dernier un exercice simulant une guerre sur plusieurs fronts, y compris dans le nord contre le Hezbollah, que l’armée considère généralement comme son principal ennemi.

Plusieurs autres tentatives d’infiltration depuis le Liban ont eu lieu au cours de l’été dernier ; aucun Israélien n’a été blessé lors de ces opérations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...