Rechercher

L’Assemblée générale de l’ONU empêchera Bennett de célébrer Simhat Torah

En raison de calendriers juifs différents en Israël et en Diaspora, le Premier ministre manquera les festivités marquant la fin et la reprise du cycle annuel de lecture de la Torah

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Naftali Bennett récite les prières du matin à son hôtel à Washington, le 25 août 2021. (Avi Ohayon/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett récite les prières du matin à son hôtel à Washington, le 25 août 2021. (Avi Ohayon/GPO)

Une bizarrerie du calendrier juif et la date de son voyage à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York signifient que le Premier ministre Naftali Bennett ne pourra pas célébrer la fête de Simhat Torah cette année.

Bennett décolle de l’aéroport international Ben Gourion pour se rendre à New York samedi soir – sa deuxième visite officielle aux États-Unis en tant que Premier ministre – et prendra la parole à la 76e Assemblée générale des Nations unies le lundi 27 septembre.

La fête de Shemini Atzeret, durant laquelle les Juifs pratiquants s’abstiennent de travailler et de voyager, commence lundi soir, ce qui retiendra Bennett à New York jusqu’à mardi soir.

Mais ensuite, les choses se compliquent un peu.

En Israël, Shemini Atzeret – comme presque tous les jours fériés – dure un jour, et est en plus combiné avec la fête de Simhat Torah.

Simchat Torah marque la fin et le début du cycle annuel de lecture de la Torah, et se caractérise par des danses joyeuses, des prières et des coutumes uniques autour de la lecture de la Torah, et souvent par de l’alcool et des festivités.

Des Israéliens dansent avec des rouleaux de la Torah pendant le festival de Simhat Torah, en septembre 2010. (crédit photo : Gershon Elinson/Flash90)

Cependant, en dehors d’Israël, Shemini Atzeret – comme presque toutes les fêtes – dure deux jours, et Simhat Torah tombe le deuxième jour, qui commence le mardi soir.

Étant donné que de nombreux Israéliens en visite brève à l’étranger continuent de suivre le calendrier d’Israël, la journée de Shemini Atzeret, que les Israéliens en Israël célébreront de concert avec Simhat Torah, se terminera pour Bennett et la délégation israélienne à la tombée de la nuit mardi soir. Il y aura peu d’occasions de célébrer Simhat Torah à New York lundi soir, puisque les synagogues ne commenceront leur célébration que mardi soir.

La fête étant terminée pour les Israéliens, le Premier ministre se rendra ensuite à l’aéroport pour son vol de retour, au moment où les festivités de Simchat Torah commenceront à New York et dans toute la diaspora juive.

Bennett, le premier Premier ministre israélien portant la kippa, ne violera aucune loi juive par cet arrangement, manquant simplement la fête de Simhat Torah, mais pas celle de Shemini Atzeret.

Illustration : Des personnes se rassemblent à l’Assemblée générale, avant un vote, le 21 décembre 2017, au siège des Nations unies. (AP Photo/Mark Lennihan)

Selon Massye Kestenbaum, un rabbin basé à Jérusalem, quelqu’un dans la situation de Bennett « serait obligé de respecter publiquement l’observation par la communauté locale de Shemini Atzeret uniquement le lundi soir, et ne devrait donc pas marquer Simhat Torah d’une manière qui serait perceptible pour les autres. »

Cependant, Kestenbaum a noté qu’étant donné la position unique et la visibilité de Bennett, il est préférable que cette décision soit prise après des consultations entre le Premier ministre et son propre rabbin.

La pratique consistant à marquer deux jours en dehors d’Israël s’est initialement développée en raison d’un doute quant à la date des fêtes juives. Lorsque les deux temples juifs se trouvaient à Jérusalem, le mois commençait lorsque des témoins déclaraient avoir vu la nouvelle lune. Le nouveau mois était déclaré à Jérusalem, mais les messagers ne pouvaient pas atteindre toutes les communautés de la diaspora pour leur indiquer la date précise de la fête de ce mois avant qu’elle ne se produise. Les communautés de la diaspora observaient les deux jours possibles afin de faire face à ce doute sur la date des fêtes.

« Cependant, même maintenant avec un calendrier fixe », a noté Kestenbaum, « la pratique est devenue inscrite dans la loi rabbinique comme une sauvegarde pour l’avenir, et par déférence pour la coutume pratiquée pendant des centaines d’années. »

Le Premier ministre Naftali Bennett donne un Dvar Torah avant les services de Chabbat du vendredi soir à Washington DC, le 27 août 2021 (capture d’écran).

Lors de son voyage à la Maison Blanche en août dernier, Bennett avaot été contraint de rester à Washington, DC, pendant Shabbat après que sa réunion avec le président américain Joe Biden eut été retardée en raison d’un attentat suicide majeur à l’aéroport international de Kaboul, faisant des centaines de victimes. Il a prononcé des paroles de Torah et prié lors d’un office de Shabbat improvisé à son hôtel vendredi soir.

Aux Nations unies, M. Bennett parlera de la sécurité nationale d’Israël et des questions régionales, selon son bureau. Ses remarques porteront probablement sur le programme nucléaire de l’Iran et son soutien à des groupes terroristes armés mandataires.

Le prédécesseur de Bennett, Benjamin Netanyahu, était connu pour faire les gros titres avec ses discours sur la menace nucléaire iranienne à l’Assemblée générale des Nations unies, utilisant souvent des graphiques et autres accessoires pour mieux illustrer son message.

Le coup d’envoi de cet événement de deux semaines a été donné mardi dernier. Il est très différent de celui de l’année dernière, qui s’était déroulé principalement en ligne en raison de la pandémie du COVID-19.

Le président élu de l’Assemblée générale des Nations Unies, Volkan Bozkir, à Islamabad, au Pakistan, le lundi 10 août 2020 (AP Photo/Anjum Naveed).

M. Bennett sera l’un des 83 dirigeants mondiaux au moins qui prévoient d’y participer en personne, selon le diplomate turc Volkan Bozkir, président de l’assemblée de l’année dernière. Vingt-six dirigeants ont demandé à s’exprimer à distance, a déclaré M. Bozkir au début du mois.

Le débat général, au cours duquel les dirigeants mondiaux et d’autres hauts responsables s’exprimeront, commence le 21 septembre.

Selon la liste provisoire des orateurs, M. Biden s’exprimera dans la matinée du 21 septembre, dans le cadre du créneau traditionnel des États-Unis en tant que deuxième orateur du débat général.

Les partenaires régionaux d’Israël seront également représentés, selon la liste provisoire. L’Égypte et la Jordanie enverront leurs chefs d’État, tandis que les ministres des Affaires étrangères des nouveaux alliés d’Israël dans le Golfe, le Bahreïn et les Émirats arabes unis, prendront la parole.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le nouveau président iranien Ebrahim Raisi enverront tous deux des discours pré-enregistrés qui seront diffusés lors de l’événement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...