L’auteur de FailedMessiah s’arrête après 12 ans de révélations sur les haredim
Rechercher

L’auteur de FailedMessiah s’arrête après 12 ans de révélations sur les haredim

Shmarya Rosenberg, qui exposait les scandales de la communauté ultra-orthodoxe, annonce qu’il travaillera à présent sur la pauvreté

Shmarya Rosenberg (Crédit : capture d'écran YouTube via JTA)
Shmarya Rosenberg (Crédit : capture d'écran YouTube via JTA)

FailedMessiah, un blog qui expose les scandales de la communauté ultra-orthodoxe, va cesser d’être publié sous sa forme actuelle après 12 ans d’activité.

L’auteur et éditeur du blog, Shmarya Rosenberg, a écrit mardi dans un post d’adieu, intitulé « Au revoir et merci à tous » qu’il quittait le site pour « travailler sur des sujets contre la pauvreté » après avoir fondé le site internet il y a 12 ans. Le site comprenait une revue de presse et des articles originaux.

Rosenberg a quitté le mouvement du Chabad après 20 ans et parle de lui comme d’un « juif laïc fier » dans son post d’adieu. FailedMessiah fait référence à la croyance de la communauté Chabad selon laquelle son dernier rabbin, Menachem Mendel Schneerson, est le messie juif.

Il a encouragé ses lecteurs à travailler à faire cesser les abus sexuels sur les enfants et pour la justice dans les domaines comme les directives pour les peines fédérales.

Rosenberg a revisité certaines des histoires sur lesquelles il s’est attardé, y compris le raid sur l’usine de viande Agriprocessors et son propriétaire, Sholom Rubashkin, et l’égalité religieuse en Israël.

« La religion devrait s’exercer par le bon exemple et le raisonnement honnête, pas par la coercition soutenue par l’Etat et le mensonge », avait-il écrit sur Israël.

« J’aimerais aussi vous encourager à faire ce que vous pouvez pour apporter de la lumière au monde haredi qui est, malheureusement, toujours enveloppé d’intenses ténèbres », a écrit Rosenberg, critiquant le fait que les enfants haredi avaient été privés d’une éducation laïque.

La plupart des commentaires souhaitait de bonnes choses à Rosenberg et déplorait qu’il arrête, bien que d’autres disaient être heureux de le voir partir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...