Le BDS invite une terroriste palestinienne condamnée à Berlin
Rechercher

Le BDS invite une terroriste palestinienne condamnée à Berlin

Rasmea Odeh a passé 10 ans en prison pour une attaque à la bombe mortelle dans un supermarché de Jérusalem

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Rasmea Odeh devant le tribunal américain Theodore Levin à Détroit le 17 août 2017, pour une dernière audience au tribunal avant d’être expulsée pour avoir caché ses condamnations pour deux attentats à la bombe à Jérusalem. (Crédit : Carlos Osorio/AP)
Rasmea Odeh devant le tribunal américain Theodore Levin à Détroit le 17 août 2017, pour une dernière audience au tribunal avant d’être expulsée pour avoir caché ses condamnations pour deux attentats à la bombe à Jérusalem. (Crédit : Carlos Osorio/AP)

Une terroriste palestinienne condamnée, qui a fait de la prison pour une attaque à la bombe qui a tué deux étudiants à Jérusalem en 1969, a été invitée à s’exprimer à un événement organisé par le BDS à Berlin.

Rasmea Odeh doit s’exprimer lors d’un événement intitulé « Femmes palestiniennes dans la lutte de libération » vendredi. La poétesse palestinienne Dareen Tatour, qui a été emprisonnée par Israël pendant cinq mois pour incitation à la haine en ligne, s’exprimera également lors de l’événement, a annoncé le quotidien allemand Der Tagesspiegel mardi.

Selon l’article, les deux femmes ont été présentées comme des « prisonnières palestiniennes libérées de la Palestine occupée ».

Les co-organisateurs de l’événement sont le réseau d’activistes Samidoun, affilié au Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), et à Hirak – Mouvement de jeunesse palestinienne, aussi affilié au FPLP.

Le FPLP est considéré par Israël, les Etats-Unis, l’Union européenne et d’autres États comme une organisation terroriste.

La poétesse palestinienne Dareen Tatour (Copie d’écran YouTube).

Le Forum juif pour la Démocratie et l’Antisémitisme (JFDA), un groupe de pression non gouvernemental basé à Berlin, a dénoncé la participation d’Odeh à l’événement.

« Il est insupportable qu’ici à Berlin une terroriste palestinienne soit célébrée pour son combat meurtrier contre Israël et les Juifs et qu’on la présente comme une combattante de la liberté », a déclaré le président du JFDA Lala Susskind dans un communiqué. Des événements comme celui-ci montrent une fois de plus que le BDS et ses partenaires peuvent être ouvertement sympathiques avec des terroristes antisémites ».

Odeah a passé 10 ans dans une prison israélienne pour son rôle dans l’attentat à la bombe d’un supermarché de Jérusalem qui a tué deux étudiants de l’Université hébraïque, Leon Kanner et Eddie Joffe.

Israël avait condamné Odeh à la prison à vie, mais elle a été relâchée dans le cadre d’un échange de prisonniers avec le FPLP en 1980, et a ensuite immigré aux Etats-Unis depuis la Jordanie. Elle a affirmé que ses aveux de participation à l’attentat avaient été extorqués après avoir subi des tortures graves de l’armée israélienne.

Odeah a obtenu un visa d’immigration aux Etats-Unis en 1994 et sa citoyenneté en 2004. Dans les deux demandes de documents, elle n’a pas mentionné ses arrestations et ses condamnations pour les attaques à la bombe. Elle a plaidé coupable d’avoir falsifié ses demandes d’immigration et a été expulsée en Jordanie en septembre de l’année dernière.

Tatour a été emprisonnée en 2016 pendant cinq mois pour incitation à la violence et soutien à une organisation terroriste dans des poèmes en ligne et sur d’autres publications dans des réseaux sociaux.

Elle a publié une vidéo d’elle-même lisant son texte « Résister, mon peuple, résiste leur » en octobre 2015, accompagnée d’images d’affrontements entre Palestiniens et Israéliens, selon les autorités.

Les publications sur YouTube et Facebook sont intervenues en pleine vague de violences palestiniennes, dont des attaques au couteau, à l’arme à feu ou à la voiture-bélier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...