Le Brésil met à l’honneur une Juste parmi les nations sur un nouveau timbre
Rechercher

Le Brésil met à l’honneur une Juste parmi les nations sur un nouveau timbre

Aracy Moebius de Carvalho Guimaraes Rosa, appelée "L'Ange d'Hambourg", fait partie des deux Justes parmi les nations du pays

Aracy Moebius de Carvalho Guimaraes Rosa. (Wikimedia Commons)
Aracy Moebius de Carvalho Guimaraes Rosa. (Wikimedia Commons)

RIO DE JANEIRO, Brésil (JTA) — Le portrait de l’une des deux Justes parmi les nations du pays du Brésil — des non-Juifs reconnus par le mémorial de la Shoah de Yad Vashem de Jérusalem pour avoir sauvé des Juifs de la Shoah — ornera un nouveau timbre du pays d’Amérique du Sud.

Ce timbre à l’effigie d’Aracy Moebius de Carvalho Guimaraes Rosa, qui avait obtenu des visas ayant permis à des Juifs de trouver refuge au Brésil, est sorti mercredi. Elle également connue sous le surnom de « L’Ange d’Hambourg ».

Aracy de Carvalho officiait comme responsable du service des passeports au sein du consulat brésilien à Hambourg, en Allemagne. Le président brésilien de l’époque, Getulio Vargas, restreignait l’entrée des Juifs dans le pays.

« L’une des tactiques employées pour camoufler ses actions consistait à omettre la lettre J, écrite en rouge, sur les passeports, une annotation imposée par le gouvernement allemand pour identifier une personne juive », a expliqué l’historienne Maria Luiza Tucci Carneiro au site d’information UOL.

Née au Brésil d’une mère allemande, Aracy de Carvalho s’est installé en Allemagne en 1936. Elle a travaillé ensuite au consulat brésilien et épousera le vice-consul Joao Guimaraes Rosa, devenu par la suite un célèbre écrivain, auteur du chef d’œuvre « Grande Sertao: Veredas » [connu sous le titre « Diadorim » en français] .

Le couple restera en Allemagne jusqu’en 1942, lorsque le Brésil a rompu ses relations avec l’Allemagne et rejoint le camp des Alliés. Aracy de Carvalho a été distinguée par Yad Vashem en 1982. Elle est décédée en 2011.

Le second Juste parmi les nations du pays est le diplomate Luiz Martins de Souza Dantas, qui était en poste en France lors de la Seconde Guerre mondiale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...