Le directeur de la municipalité de Qalansawe grièvement blessé
Rechercher

Le directeur de la municipalité de Qalansawe grièvement blessé

Ashraf Khatib, blessé par balles dans sa voiture, est à l'hôpital dans un état critique ; pour le ministre de l'Intérieur, une "ligne rouge" a été franchie

Photo d'illustration : La police sur la scène d'un meurtre à Holon, le 21 décembre 2015. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)
Photo d'illustration : La police sur la scène d'un meurtre à Holon, le 21 décembre 2015. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)

Le directeur-général de la municipalité de Qalansawe, dans le centre d’Israël, a été grièvement blessé par balle alors qu’il se trouvait au volant de sa voiture samedi soir.

Les services du Magen David Adom ont emmené Ashraf Khatib, 46 ans, à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva où il a été pris en charge en urgence. Il est actuellement placé dans un coma artificiel et il est sous respirateur.

Des photos montrent le SUV blanc de Khatib criblé de balles au niveau de la porte, côté conducteur.

Les tireurs ont pris la fuite. La police a ouvert une enquête, déclarant tenter de déterminer l’origine de l’incident.

Le ministre de l’Intérieur s’est entretenu avec le maire de Qalansawe, Abdel Basset al-Salama, évoquant une « tentative d’assassinat ».

Deri a déclaré que cette fusillade était « le franchissement d’une ligne rouge », jurant de renforcer le combat contre les violences criminelles au sein de la communauté arabe israélienne.

Deri a noté qu’il en appelait au ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana pour aider à appréhender les suspects, et il a ajouté qu’il évoquerait la fusillade avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Que quelqu’un tente d’attenter à la vie du directeur-général d’une municipalité, un haut-fonctionnaire, est extrêmement grave. Les violences au sein de la communauté arabe israélienne sont très graves et, ce soir, elles ont encore atteint un autre niveau », a commenté Deri.

Il y a dix ans, un ancien directeur-général de la municipalité de Qalansawe, Viam Zamiro, 38 ans, avait été assassiné alors qu’il se trouvait dans sa voiture, a indiqué le site d’information Walla.

Les crimes violents touchent depuis longtemps les communautés arabes israéliennes et ils se trouvent au centre de mouvements de protestation récents, avec notamment un rassemblement d’environ 10 000 personnes qui a eu lieu à Umm al-Fahm dans la journée de vendredi.

Les manifestants dans les rues d’Umm al-Fahm protestent contre l’incapacité présumée de la police à lutter contre le crime organisé et les violences dans les communautés arabes, le 5 mars 2021. (Crédit : Liste arabe unie)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...