Le Fatah nomme un meurtrier d’Israéliens au conseil de Hébron
Rechercher

Le Fatah nomme un meurtrier d’Israéliens au conseil de Hébron

Tayseer Abu Sneineh, condamné dans l'attaque de 1980 qui avait fait six morts, est considéré par le parti comme un "héros"

Tayseer Abu Sneineh (Crédits : Facebook)
Tayseer Abu Sneineh (Crédits : Facebook)

Le Fatah a nommé le meurtrier reconnu de six Israéliens dans une attaque terroriste de 1980 au conseil municipal d’Hébron, le qualifiant de « héros » ayant conduit une « opération courageuse », selon un article de Palestinian Media Watch, publié en ligne ce jeudi.

Tayseer Abu Sneineh est l’un des quatre terroristes palestiniens qui, le 2 mai 1980, ont attaqué un groupe d’Israéliens dans une allée d’Hébron, leur tirant dessus et leur lançant des grenades. Six Israéliens avaient été tués et 20 blessés.

Les quatre terroristes avaient tous été condamnés à la prison à vie, mais avaient été libérés dans le cadre d’un échange de prisonniers, quelques années plus tard.

Désormais, Abu Sneineh est n°2 de la liste du parti à Hébron, pour les élections municipales qui devaient avoir lieu en octobre. Mais la tenue de ces élections est incertaine : jeudi, la Haute Cour de Ramallah les a suspendues, après des disputes entre les groupes rivaux du Fatah et du Hamas sur les listes de candidats, et au vu de la faible participation de Jérusalem au vote.

La Cour a déclaré que les élections seraient reportées au moins au 21 décembre, et qu’elle se réunirait à nouveau le 21 septembre pour en discuter.

L’attaque d’Abu Sneineh avait causé la mort de Tzvi Glatt, Eli HaZe’ev, Shmuel Marmelstein, Hanan Krauthammer, Gershon Klein et Ya’akov Zimmerman. 20 autres personnes avaient été blessées.

Sur Facebook, le Fatah a déclaré : « quatre jeunes gens se sont rencontrés dans une grotte des collines d’Hébron, un froid jour de mars 1980… Ce jour-là, les quatre étaient encore des inconnus ».

« Quelques mois plus tard, ces quatre jeunes ont réalisé l’une des plus courageuses opérations martyr dans les zones occupées, si ce n’est la plus courageuse, et c’est l’attaque contre les colons juifs d’Hébron », a ajouté le Fatah, selon la traduction de PMW.

Le message continue et clame que « les quatre héros n’étaient pas des meurtriers, qui ressentent de la joie et de la satisfaction à la vue du sang, mais plutôt des hommes aux émotions délicates, dont les sionistes extrémistes ont dénigré les droits de leur peuple palestinien, et ils n’ont pas trouvé d’autres moyens que les armes pour regagner ces droits ».

Le Fatah a souvent glorifié les actes de terroristes palestiniens en les considérant comme des héros et des libérateurs. En face, Israël a, à maintes reprises, accusé le Fatah et l’Autorité palestinienne de contrôler ces incitations et d’encourager les actes terroristes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...