Rechercher

Le festival « Un été de cinéma israélien – en français », du 12 juillet au 21 août

Cinq films israéliens sous-titrés en français seront à découvrir : "Legend of Destruction", "Raymonde Al Bidaouia", "My Kid", "Et il y eut un matin" et "Image of Victory"

Le festival "Un été de cinéma israélien - en français", du 12 juillet au 21 août 2022.
Le festival "Un été de cinéma israélien - en français", du 12 juillet au 21 août 2022.

Le festival « Un été de cinéma israélien – en français » aura lieu cette année du 12 juillet au 21 août à la Cinémathèque de Tel Aviv (5 rue Ha’arba’a), pour sa 6e édition.

La soirée d’ouverture se tiendra le mardi 12 juillet à 19h, puis un film en version originale sous-titrée en français sera projeté tous les mercredis et tous les dimanches à 19h.

Cinq films israéliens seront ainsi à découvrir.

« Legend of Destruction », film dramatique historique d’animation, est réalisé par le réalisateur Gidi Dar, et a été écrit en collaboration avec Shuli Rand. Il raconte la destruction du Second Temple de Jérusalem.

Dans le film documentaire « Raymonde Al Bidaouia », la réalisatrice Yael Abecassis dresse un portrait de sa mère, célèbre chanteuse marocaine – un voyage pour la mère et la fille, au plus près des inspirations de la mère, entre le Maroc et Israël.

Le lien filial est aussi au cœur de « My Kid » de Nir Bergman, un film sur la relation d’un père avec son fils atteint d’autisme.

« Let it be morning | Et il y eut un matin », réalisé par Eran Kolirin sur un scénario de Sayed Kashua, narre l’histoire de Sami. « Sami vit à Jérusalem avec sa femme Mira et leur fils Adam », indique le synopsis du film.

« Ses parents rêvent de le voir revenir auprès d’eux, dans le village arabe où il a grandi. Le mariage de son frère l’oblige à y retourner le temps d’une soirée… Mais pendant la nuit, sans aucune explication, le village est encerclé par l’armée israélienne et Sami ne peut plus repartir. Très vite, le chaos s’installe et les esprits s’échauffent. Coupé du monde extérieur, pris au piège dans une situation absurde, Sami voit tous ses repères vaciller : son couple, sa famille et sa vision du monde. »

Le film a été plusieurs fois récompensé, notamment aux Ofir, l’équivalent des Oscars israéliens, et au festival international du film de Haïfa en 2021 dans la catégorie « meilleur film ». Il a également été nominé dans la catégorie « Un certain regard » au festival de Cannes 2021.

« Image of Victory », d’Avi Nesher, également plusieurs fois récompensé en Israël aux Ofir, relate le raid égyptien sur le kibboutz isolé de Nitzanim en 1948.

Pour la première fois, le festival proposera également cette année la diffusion de trois podcasts sur la société israélienne réalisés par les étudiants du Sapir Academic College. Ils seront accompagnés de sous-titres en français. Il y aura une seule séance – gratuite – le 14 août 2022 à 19h, sur inscription préalable.

« Un été de cinéma israélien – en français » est organisé par l’Institut français d’Israël, en coopération avec la Cinémathèque de Tel Aviv, la Rabinovich Foundation, l’Israel Film Fund et le Sapir Academic College, et avec le soutien de la mairie de Tel Aviv-Yafo. Le festival se présente comme une « occasion pour les francophones et pour tous les amoureux du cinéma et de la langue française, de découvrir ou redécouvrir, l’actualité du cinéma israélien ».

« Les films présentés, chacun dans son langage cinématographique propre, constituent autant de clés d’appréhension, à travers le cinéma, de la société israélienne dans toute sa richesse et sa complexité », écrivent les organisateurs.

Les réservations pour les séances sont disponibles sur la plateforme cinema.co.il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...