Le Hamas salue la couverture du conflit d’Al-Jazeera
Rechercher

Le Hamas salue la couverture du conflit d’Al-Jazeera

Khalil al-Hayya a déclaré aux journalistes de l'agence de presse qatarie qu'ils ont "démontré leur appartenance à la cause du peuple palestinien opprimé"

Des responsables du Hamas remettent un certificat à Al Jazeera après ce que le groupe terroriste a décrit comme un "haut niveau de nationalisme" de la part du média dans sa couverture du conflit du mois dernier avec Israël, le 10 juin 2021. (Crédit : via Twitter)
Des responsables du Hamas remettent un certificat à Al Jazeera après ce que le groupe terroriste a décrit comme un "haut niveau de nationalisme" de la part du média dans sa couverture du conflit du mois dernier avec Israël, le 10 juin 2021. (Crédit : via Twitter)

Une délégation du groupe terroriste palestinien du Hamas s’est rendu dans les bureaux temporaires d’Al Jazeera à Gaza et a félicité l’agence de presse qatarie pour sa couverture du récent conflit entre Israël et les groupes terroristes dans l’enclave côtière.

Cette visite, qui s’inscrit dans le cadre d’une série de visites organisées par le Hamas pour récompenser les médias pour leur couverture, a été marquée par la remise à l’équipe d’Al Jazeera d’un certificat d’appréciation pour la couverture de ce que le Hamas a appelé la bataille de « l’épée de Jérusalem ».

Le chef-adjoint du Hamas à Gaza, Khalil al-Hayya, a déclaré aux journalistes d’Al Jazeera qu’ils ont « démontré leur appartenance à la cause du peuple palestinien opprimé », selon un communiqué du groupe islamiste.

« Ce qui distingue le journaliste palestinien [des autres], c’est qu’il a un message national », a dit Hayya.

« Nous avons vu un haut niveau de nationalisme et un ton national dans la couverture d’Al Jazeera ».

Le haut responsable du Hamas a également salué le « grand professionnalisme » de l’agence et a souligné le sacrifice de ses reporters, dont le bureau a été rasé par l’armée israélienne au cinquième jour du conflit. Selon Israël, le Hamas utilisait plusieurs bureaux dans la tour de presse d’al-Jaala, dont un où des agents travaillaient sur une technologie susceptible de brouiller le système de défense antimissile du Dôme de fer.

L’Associated Press travaillait également dans le même bâtiment, dont la destruction a suscité de vives critiques internationales.

Tous les occupants avaient été informés par Israël d’évacuer les lieux à l’avance, et personne n’a été blessé.

Hayya a également profité de l’occasion pour faire l’éloge du journaliste d’Al Jazeera Givara Budeiri, qui a été arrêté par l’armée israélienne la semaine dernière alors qu’il couvrait les manifestations dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, où des familles palestiniennes sont menacées d’expulsion. La police a déclaré que Budeiri avait participé à des émeutes sur les lieux, mais il a nié cette affirmation.

Par ailleurs, mercredi, Al Jazeera a annoncé qu’elle avait été la cible de tentatives de piratage successives au cours des derniers jours, ajoutant qu’elle était parvenue à les repousser.

Les sites et plateformes d’Al Jazeera ont subi « des attaques électroniques continues visant à accéder, perturber et contrôler certaines des plateformes d’information » de samedi à mardi, a déclaré la chaîne dans un communiqué repris par Reuters.

« Le fournisseur de services d’Al Jazeera a pu surveiller et repousser toutes les attaques de piratage et les empêcher d’atteindre leur objectif », a ajouté la chaîne.

Elle a affirmé que les cyberattaques ont atteint leur paroxysme dimanche, avant la première d’un documentaire détaillant les négociations indirectes entre Israël et le Hamas, y compris un enregistrement vocal d’un soldat israélien retenu prisonnier à Gaza, qui a été largement considéré comme un faux.

L’agence de presse qatarie est depuis longtemps accusée d’avoir un profil anti-israélien et anti-américain dans ses reportages.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...