Le Hamas teste des roquettes longue portée au large de Gaza
Rechercher

Le Hamas teste des roquettes longue portée au large de Gaza

Le groupe terroriste mène souvent des essais pour améliorer la portée et la précision de ses missiles

Des membres des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, exposent des roquettes Qassam "maison" pendant une parade militaire anti-Israël, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza,le 21 août 2016. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des membres des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, exposent des roquettes Qassam "maison" pendant une parade militaire anti-Israël, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza,le 21 août 2016. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a tiré lundi matin au moins un missile à longue portée en mer Méditerranée, au large de la côte de la bande de Gaza, ce qui semblait être un test d’armement.

Le bruit des détonations a été entendu dans les localités du sud d’Israël qui bordent le territoire contrôlé par le Hamas, a annoncé la Deuxième chaîne.

Le groupe jihadiste tire régulièrement des roquettes puisqu’il tente d’améliorer la portée et la précision de ses roquettes, un peu plus de deux ans après sa dernière guerre contre Israël. En juin, il avait testé des dizaines de roquettes à courte portée dans la bande de Gaza. Des sources israéliennes ont estimé qu’au moins 30 projectiles avaient été lancés.

Le test de lundi a eu lieu dix jours après deux lancements de projectiles en deux jours depuis la bande de Gaza contre les centres de population israéliens voisins. La première attaque, dans laquelle une roquette a touché une rue de Sdérot, a entraîné des dommages aux maisons et aux voitures voisines, mais pas de blessés physiques. Trois personnes avaient été hospitalisées pour des crises d’angoisse après la frappe.

Le lendemain, un obus de mortier tiré depuis la bande de Gaza avait atterri dans une zone ouverte du sud de la région d’Eshkol. Il n’a entraîné ni blessé, ni dégât, selon l’armée israélienne.

La fumée monte dans la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, après une frappe militaire israélienne suite à un tir de roquette sur la ville de Sdérot, le 5 octobre 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)
La fumée monte dans la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, après une frappe militaire israélienne suite à un tir de roquette sur la ville de Sdérot, le 5 octobre 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)

L’armée avait répondu avec une campagne intensive de bombardements dans la bande de Gaza, ciblant des positions stratégiques du Hamas au nord et au sud de l’enclave.

Bien que le Hamas ait initialement prévu qu’il ne resterait pas « les bras croisés » si Israël continuait les frappes aériennes sur ses installations, le groupe terroriste aurait transmis un message à Israël appelant au calme et déclarant que l’organisation n’était pas intéressée par une intensification supplémentaire des tensions.

Israël a déclaré tenir le Hamas pour responsable de toute attaque provenant de la bande de Gaza, et répond habituellement à de tels lancements par des frappes contre des cibles du Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...