Le juge appelant les Juifs à « se remettre de la Shoah » pas antisémite – panel
Rechercher

Le juge appelant les Juifs à « se remettre de la Shoah » pas antisémite – panel

Un conseil judiciaire du Tennessee a réprimandé Jim Lammey pour des publications "partisanes" sur Facebook, mais a estimé qu'il n'y a "aucune preuve" que ses propos soient racistes

Le juge de la cour pénale du comté de Shelby, Jim Lammey, sur une photo non datée. (Capture d'écran : WMC5)
Le juge de la cour pénale du comté de Shelby, Jim Lammey, sur une photo non datée. (Capture d'écran : WMC5)

JTA — Un conseil judiciaire du Tennessee a statué qu’un juge ayant mis des liens sur les réseaux sociaux vers des articles appelant les Juifs à « se remettre de la Shoah, bordel » n’était pas antisémite, raciste et anti-immigrant.

Le juge du tribunal pénal du comté de Shelby Jim Lammey, qui avait également qualifié les musulmans de « boue étrangère » a été réprimandé par le conseil judiciaire disciplinaire du Tennessee pour avoir enfreint le code de la profession en tenant des propos partisans.

« Après une enquête complète et exhaustive et dans le cadre restreint des faits de cette affaire, le Conseil estime qu’il n’y a aucune preuve que vous avez fait des déclarations antisémites, racistes ou anti-immigration », a ainsi fait savoir la commission dans un courrier daté du 15 novembre, a rapporté le site d’information Commercial Appeal. « Cependant, durant l’enquête, il est apparu que certaines de vos publications Facebook étaient partisanes par nature, ce qui constitue une violation avérée du Code de conduite judiciaire ».

Jim Lammey devra suivre un programme pédagogique sur les questions éthiques et l’utilisation des réseaux sociaux.

Il a accepté de ne plus faire de commentaires ni publier de choses sur les réseaux sociaux qui pourraient être perçues comme relevant de préjugés ou biaisés, a indiqué le conseil.

L’article sur la Shoah en question a été rédigé par David Cole, qui est considéré par des historiens comme étant un négationniste de la Shoah. Il a affirmé qu’Auschwitz n’était pas un camp de concentration et qu’il n’y a pas eu de projet génocidaire contre les Juifs, mais plutôt un projet de les utiliser comme esclaves de travail. Il a aussi contesté le chiffre de 6 millions de morts juifs, l’estimant trop élevé. Il a déclaré qu’il préférait être qualifié de révisionniste de la Shoah.

D’après la lettre du conseil, « l’enquête a révélé que l’auteur n’est pas un négationniste de la Shoah ».

La commission du comté de Shelby avait voté en mai en faveur du blâme du juge, avant de transmettre l’affaire au conseil disciplinaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...