Rechercher

Le Magen David Adom met son expertise à profit en matière de triage à Chicago

Des secouristes israéliens organisent des sessions de formation dans des communautés religieuses juives et chrétiennes dans un contexte de recrudescence des fusillades de masse

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Participants à un exercice d'urgence du service de secours du Magen David Adom à la synagogue communautaire de Northbrook, le 12 septembre 2022. (Crédit : Amis américains du Magen David Adom)
Participants à un exercice d'urgence du service de secours du Magen David Adom à la synagogue communautaire de Northbrook, le 12 septembre 2022. (Crédit : Amis américains du Magen David Adom)

NORTHBROOK, Illinois – « Au secours ! Au secours ! Quelque chose de terrible s’est produit ! »

L’appel au secours, lancé au milieu de cris de douleur, a eu l’effet d’une bombe sur un membre de la Northbrook Community Synagogue alors qu’elle entrait dans le sanctuaire de la synagogue, à l’extérieur de Chicago, pour trouver plus d’une douzaine de fidèles gisant sur la bimah, ou plateforme de prière, et entre les chaises en contre-bas.

En pleine scène chaotique, la membre de la synagogue a jugé qu’un triage était nécessaire. Elle a ordonné à un fidèle, qui était indemne, d’appeler le 911 et à un autre d’aider à faire pression sur la blessure de l’une des victimes.

L’appel au secours n’était, cependant, pas réel. Pas plus que le sang sur les t-shirts surdimensionnés que le secouriste du service de secours du Magen David Adom (MDA), Rafael Herbst, a fait porter aux participants pour la simulation.

L’exercice faisait partie de la session de formation « First 7 Minutes » (« 7 premières minutes ») du MDA, l’une des nombreuses sessions animées par Herbst la semaine dernière pour les communautés religieuses de la région de Chicago. Largement inspirés de l’expertise israélienne en matière de réponse aux attaques terroristes, les formations visent à enseigner aux participants comment réagir immédiatement après un incident traumatique de masse, avant que les secouristes n’arrivent sur les lieux.

« Vous ne saurez jamais quand la violence frappera, mais vous saurez quoi faire quand elle frappera », a déclaré Herbst aux membres de la synagogue.

Raphael Herbst, secouriste du service de secours du Magen David Adom, dirigeant un exercice de formation d’urgence à la synagogue communautaire de Northbrook, le 12 septembre 2022. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

Il a reconnu la difficulté de garder son sang froid dans une situation traumatisante et a rappelé comment il s’est figé après être arrivé sur les lieux d’un attentat à la bombe contre un bus pendant la deuxième Intifada.

« C’est pourquoi il est important de travailler en tant que communauté », a déclaré Herbst, expliquant pourquoi une seule personne ne devrait pas être responsable du triage d’une salle entière après un attentat de masse.

« Nous pensons que le pouvoir des communautés pour répondre à une situation difficile est toujours plus grand que celui d’un seul individu. Une fois que nous renforçons la communauté, nous renforçons la capacité à répondre en cas d’attaques mortelles », a-t-il déclaré dans une interview ultérieure.

Les participants ont déclaré que le nombre croissant de fusillades de masse était ce qui les avait conduits à assister à la formation.

« Mes enfants sont à l’école, ce qui me préoccupe réellement », a déclaré Morgan Farr. « Alors tout ce que je peux faire, toute formation, je suis prête à le faire ».

Court Williams, prêtre de l’église épiscopale voisine de St. Giles, était également présent. Il avait reçu une invitation par le biais d’une liste de diffusion interconfessionnelle locale.

Participants à un exercice de formation d’urgence du service de secours du Magen David Adom à la synagogue communautaire de Northbrook, le 12 septembre 2022. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

« Après ce qui s’est passé à Highland Park, nous avons senti que nous devions être plus conscients, c’était donc une première étape pour nous », a-t-il déclaré, faisant référence à la fusillade qui a eu lieu lors du défilé du 4 juillet de cette année, au cours de laquelle sept personnes ont été tuées et 48 autres blessées. Situé à quelques kilomètres au nord de Northbrook, Highland Park abrite une importante communauté juive, dont certains membres figuraient parmi les victimes.

Une participante à la session de formation, a déclaré, sous couvert d’anonymat à sa demande, que plusieurs de ses proches étaient présents au défilé ce jour-là et qu’elle connaissait quelqu’un qui avait été blessé. « J’avais l’habitude de penser qu’il y avait peu de choses en commun entre nous et ceux qui vivent en Israël au gré d’attaques terroristes », a-t-elle dit. « Ce n’est plus le cas, aujourd’hui. »

Le lendemain, Herbst et plusieurs autres collègues ont animé une session en espagnol pour 20 participants au consulat du Mexique, à Chicago.

« Suite aux récentes attaques contre des institutions religieuses, la nécessité de former les gens à se protéger est primordiale. Et il est tout à fait naturel qu’Israël ait développé ses méthodes, pour faire face à la violence et aux traumatismes, pour aider à protéger les autres », a déclaré le consul général d’Israël dans le Midwest, Yinam Cohen, dont le bureau a aidé à organiser l’événement. Chacun des séminaires a été financé par les hôtes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...