Le mémorial où la Shoah fut planifiée veut « attirer un public plus large »
Rechercher

Le mémorial où la Shoah fut planifiée veut « attirer un public plus large »

La Maison de la Conférence de Wannsee insiste sur l'importance de cet effort de pédagogie à l'heure "des discussions sur l'antisémitisme" qui connaît une résurgence en Allemagne

La Maison de la Conférence de Wannsee à Berlin, où le Troisième Reich a conçu la Solution finale en janvier 1942, est aujourd'hui un mémorial et un musée. (Avec l'aimable autorisation de la Maison de la Conférence de Wannsee via JTA)
La Maison de la Conférence de Wannsee à Berlin, où le Troisième Reich a conçu la Solution finale en janvier 1942, est aujourd'hui un mémorial et un musée. (Avec l'aimable autorisation de la Maison de la Conférence de Wannsee via JTA)

La Maison de la Conférence de Wannsee, où des responsables nazis parmi lesquels Adolf Eichmann décidèrent en 1942 des modalités de l’extermination des Juifs d’Europe, inaugurera dimanche une nouvelle exposition permanente visant à « attirer un public plus large ».

« Le but est d’attirer un public plus large » notamment les écoliers berlinois dont le nombre reste faible, a expliqué le directeur du Mémorial de la Maison de la Conférence de Wannsee, Hans-Christian Jasch, lors d’une conférence de presse jeudi.

« Jusqu’ici la durée moyenne d’une visite est de 30 minutes (…). Notre objectif, c’est qu’un visiteur reste entre 60 et 90 minutes », a-t-il ajouté alors que l’Europe commémore cette année le 75e anniversaire de la libération des camps.

Pour cela, l’exposition, constituée jusqu’ici essentiellement de panneaux de lecture parfois fastidieux, a été entièrement repensée pour être davantage didactique et interactive.

Les responsables de ce lieu de mémoire d’une des pages les plus sombres de l’Histoire ont également insisté sur l’importance de cet effort de pédagogie et de sensibilisation à l’heure « des discussions sur l’antisémitisme » qui connaît une résurgence en Allemagne.

Dans le cadre idyllique du lac de Wannsee, à la périphérie de Berlin, la villa cossue accueillit le 20 janvier 1942 une conférence de 15 hauts responsables du IIIe Reich qui se mirent d’accord sur les modalités techniques, administratives et économiques de « la solution finale de la question juive ».

Si la décision d’exterminer les Juifs d’Europe avait déjà formellement été prise, c’est durant cette réunion que ces responsables des SS, du parti nazi et des représentants de plusieurs ministères se mirent d’accord sur sa mise en application.

Adolf Eichmann, lors de son procès en 1961. (Crédit : Wikimedia Commons)

Adolf Eichmann, dirigeant de la section des Affaires juives de la Gestapo, rédigea ensuite le protocole de la réunion et parmi les documents retrouvés figure notamment une sinistre liste du nombre de Juifs à exterminer par pays.

Lors de son procès à Jérusalem en 1961, Adolf Eichmann avait expliqué que « durant toute la durée » de leurs discussions, les responsables nazis s’étaient vu offrir « par des majordomes du cognac et d’autres boissons » tout en évoquant la liquidation des 11 millions de Juifs d’Europe.

La nouvelle exposition permanente doit être inaugurée dimanche en présence notamment du ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas, et d’une survivante de la Shoah déportée à Auschwitz puis Buchenwald, la Hongroise Eva Fahidi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...