Le ministère de l’Environnement va fermer le réservoir d’ammoniac de Haïfa
Rechercher

Le ministère de l’Environnement va fermer le réservoir d’ammoniac de Haïfa

Le permis de l’installation, potentiellement dangereuse, ne sera pas renouvelé ; un délai de 3 mois a été accordé à la demande du ministère de l’Economie

Le réservoir d'ammoniac de Haïfa. (Crédit : ministère de l'Environnement)
Le réservoir d'ammoniac de Haïfa. (Crédit : ministère de l'Environnement)

Le ministère de l’Environnement a annoncé mercredi qu’il ne renouvellerait pas le permis d’utilisation du réservoir d’ammoniac de Haïfa, ville portuaire du nord du pays.

L’infrastructure a été le sujet d’une querelle judiciaire entre son propriétaire et la municipalité.

La semaine dernière, la cour des affaires locales de Haïfa avait ordonné à Haïfa Group, le producteur d’engrais qui utilise le réservoir, de le vidanger avant le 26 février.

Mercredi, Zeev Elkin, ministre de l’Environnement du Likud, a déclaré qu’il ne renouvellerait pas l’autorisation du réservoir, indiquant apparemment qu’il serait donc fermé.

Elkin a déclaré dans un communiqué avoir pris sa décision « en raison du fait qu’il n’y a pas de solution à l’horizon » et parce que « le réservoir met en danger la population et l’environnement, ce que nous ne pouvons pas permettre ».

Zeev Elkin arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 14 février 2016. (Crédit : Olivier Fitoussi/Pool)
Zeev Elkin arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 14 février 2016. (Crédit : Olivier Fitoussi/Pool)

Il a également critiqué Haïfa Group, qui n’a pas cherché d’alternatives, alors même que son prédécesseur, Avi Gabbay, avait recommandé que le réservoir soit relocalisé dans le désert du Néguev.

Elkin a ajouté qu’en raison des préoccupations concernant l’impact financier de la fermeture du réservoir, son ministère accorderait « une période de trois mois pour que le ministère de l’Economie [organise] des sources alternatives de fourniture d’ammoniac. »

Mardi, le ministère de l’Economie avait demandé ce délai de trois mois pour évaluer l’impact sur les industries de la région.

Amir Peretz, député de l’Union sioniste et ancien ministre de l’Environnement, a déclaré dans un communiqué que la décision d’Elkin était « le bon choix », et qu’il « est triste qu’il faille une ordonnance de la cour pour obliger le gouvernement Netanyahu à remplir ses obligations envers les citoyens, à se préoccuper de leur bien-être et à protéger la population d’un désastre. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...