Moshe Bar Siman-Tov salue finalement les kits apportés par le Mossad
Rechercher

Moshe Bar Siman-Tov salue finalement les kits apportés par le Mossad

Le bureau du Premier ministre a également rejeté les allégations selon lesquelles le matériel n'était pas requis par le ministère de la Santé

Un secouriste du Magen David Adom portant une tenue de protection contre le coronavirus arrive pour tester un patient présentant des symptômes de Covid-19, à Jérusalem, le 16 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Un secouriste du Magen David Adom portant une tenue de protection contre le coronavirus arrive pour tester un patient présentant des symptômes de Covid-19, à Jérusalem, le 16 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une opération menée par l’agence de renseignements israélienne, le Mossad, dans la nuit de mercredi à mercredi aurait vu quelque 100 000 kits de test de coronavirus envoyés par avion dans le pays pour permettre un balayage accru de l’agent pathogène mortel.

Mais un haut responsable de la santé a indiqué plus tard que les kits ne contenaient pas l’équipement dont les responsables médicaux avaient besoin.

Le Mossad prévoyait de faire venir quelque quatre millions de kits supplémentaires de plusieurs pays dans les jours à venir, selon la Douzième chaîne, qui a été le premier média à rendre compte de l’opération jeudi matin.

Le bureau du Premier ministre a également confirmé l’opération au quotidien Israel Hayom, tandis qu’un porte-parole a fait savoir qu’ils allaient se renseigner sur la question à la demande du Times of Israel.

Le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, a semblé confirmer l’information, déclarant à la chaîne publique Kan jeudi que « nous devons vérifier si les kits de test que le Mossad a apportés sont valides et utilisables ».

« Nous utilisons toute la main-d’œuvre dont nous disposons dans le pays pour traiter l’épidémie », a-t-il commenté, faisant référence aux efforts déployés par plusieurs agences pour endiguer la propagation du virus.

Mais son adjoint, Itamar Grotto, a ensuite précisé au site d’information Ynet que les kits n’aidaient pas particulièrement à faire face aux pénuries.

« Malheureusement, ce qui est arrivé pour le moment n’est pas exactement ce qui nous manque. Cela signifie qu’il y a plusieurs composants dans le kit et [ce que nous avons] n’est pas ce qui nous manque. Notre problème, c’est qu’il nous manque des écouvillons », a-t-il expliqué.

Les responsables du Mossad ont réagi : « Le Mossad a apporté ce qu’on lui a demandé. Le Mossad va clarifier les besoins avec le ministère de la Santé. Les canaux souterrains sont ouverts et continueront à être exploités pour apporter ce qui est nécessaire ».

Le ministère de la Santé s’est ensuite empressé de souligner que les milliers de kits de test de coronavirus apportés en Israël par le Mossad dans la nuit, en provenance d’un pays non révélé, étaient « importants » et « nécessaires », après qu’un haut fonctionnaire du ministère a minimisé leur pertinence pour les efforts de lutte contre la maladie.

Dans une déclaration, le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, a remercié le Mossad, ainsi que toutes les autres branches de la défense qui aident à faire face à la crise sanitaire.

Il a déclaré que les kits de test reçus jeudi étaient « des kits importants et fonctionnels dont nous avons besoin pour le dépistage du coronavirus ». Il a remercié personnellement le chef du Mossad, Yossi Cohen, d’avoir aidé les autorités sanitaires dans cette affaire.

Le chef du Mossad, Yossi Cohen, lors d’une cyberconférence à l’université de Tel Aviv, le 14 juin 2019 (Crédit : Flash90)

Confirmant l’implication du Mossad dans l’acheminement des kits en Israël, le bureau du Premier ministre a également rejeté les allégations selon lesquelles le matériel n’était pas requis par le ministère de la Santé.

« L’équipement qui est arrivé en Israël était nécessaire et critique », a déclaré le bureau.

Ces derniers jours, Israël a eu du mal à accélérer le rythme des tests, qui tournaient autour des 500 à 700 par jour avant mardi et n’ont dépassé les 10 000 que cette semaine.

Mardi et mercredi, le nombre de tests quotidiens est passé à environ 2 200, et le gouvernement a précisé que son objectif était d’atteindre les 3 000 dans les jours à venir et potentiellement 5 000 plus tard.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...