Le nombre de cas de virus reste élevé au jour du renforcement du confinement
Rechercher

Le nombre de cas de virus reste élevé au jour du renforcement du confinement

Netanyahu et Edelstein recevront la deuxième dose du vaccin Pfizer samedi ; 1,7 million d'Israéliens ont été vaccinés, mais le taux d'infection est toujours au plus haut

Des Israéliens attendent de recevoir un vaccin COVID-19, dans un centre de vaccination géré par la municipalité de Tel Aviv et le Centre médical Sourasky de Tel Aviv (Ichilov), sur la place Rabin à Tel Aviv, le 31 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Des Israéliens attendent de recevoir un vaccin COVID-19, dans un centre de vaccination géré par la municipalité de Tel Aviv et le Centre médical Sourasky de Tel Aviv (Ichilov), sur la place Rabin à Tel Aviv, le 31 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Les taux d’infection en Israël restent élevés mais stables, selon les chiffres publiés vendredi matin, alors que le pays vient de durcir son confinement dans le but de freiner la vague actuelle d’épidémie de COVID-19, qui menace d’éclipser la campagne nationale réussie de vaccination.

Quelque 115 000 personnes ont reçu leur première injection du vaccin contre la COVID-19 ce jeudi, a déclaré le ministre de la Santé Yuli Edelstein, ce qui porte le nombre total d’Israéliens vaccinés à 1,7 million sur une population de 9,29 millions, de loin le taux de vaccination le plus élevé au monde.

La deuxième injection commencera à être administrée dès samedi, trois semaines après qu’Edelstein et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont été les premiers en Israël à recevoir le vaccin Pfizer.

Néanmoins, les cas quotidiens de coronavirus dans le pays tournaient autour des 8 000 pour la quatrième journée consécutive, selon les chiffres du ministère de la Santé. Le décompte quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie était celui du 30 septembre, quand plus de 9 000 nouveaux cas ont été enregistrés alors que le pays était dans son deuxième confinement.

Le pourcentage de tests positifs par rapport au nombre total de tests effectués était en légère baisse, passant de 6,9 % mardi à 6,2 % mercredi et jeudi. Le nombre de tests effectués mercredi, 127 679, est le plus élevé depuis le début de la pandémie, avec 122 584 tests supplémentaires ce jeudi.

Le ministère de la Santé a déclaré que 7 597 cas ont été confirmés positifs jeudi, portant le nombre total de cas dans le pays à 474 018, dont 63 440 cas actifs – un nombre proche du record de 72 000 cas actifs atteint fin septembre.

Le personnel médical de Shaare Zedek à Jérusalem déplace les patients vers les nouveaux locaux de l’hôpital dédiés au coronavirus, le 7 janvier 2021. (Olivier Fitoussi / Flash90)

Parmi eux, 894 sont dans un état grave – en baisse par rapport au record historique mercredi de 928 – dont 226 sous respirateur, et 272 dont le cas est critique. 241 autres étaient dans un état modéré et les autres présentaient des symptômes légers ou inexistants.

Le bilan des morts s’élève à 3 587.

Des données supplémentaires du ministère de la Santé rapportées par le site d’information Ynet ont montré que 13,2 % des décès dus à la COVID-19 depuis le début de la pandémie étaient des résidents de Jérusalem, soit 464 personnes. À Tel Aviv, il y a eu 198 morts, 152 à Bnei Brak, 140 à Haïfa et 129 à Bat Yam. Le virus semble être plus fatal pour les hommes, qui représentent 57 % des victimes. L’âge moyen des décès liés au coronavirus en Israël est de 78,6 ans.

Un confinement renforcé est entré en vigueur alors qu’Israël poursuit sa campagne de vaccination. Quelque 1 700 000 personnes ont déjà été vaccinées en Israël, mais le système de santé est menacé par une pénurie de doses, contraignant temporairement les prestataires de services médicaux à ralentir le rythme de vaccination pour s’assurer que ceux qui ont reçu la première dose reçoivent la seconde – un processus qui devrait commencer samedi.

« Demain, je serai heureux d’être le deuxième Israélien à recevoir la deuxième dose de vaccin », a annoncé Edelstein vendredi.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein reçoit une injection du vaccin contre le coronavirus au centre médical Sheba à Ramat Gan, le 19 décembre 2020. (Crédit : Amir Cohen / Pool / AFP)

La première livraison de vaccins de l’entreprise américaine Moderna est arrivé jeudi, et Netanyahu a annoncé des « progrès » dans ses pourparlers avec Pfizer, affirmant qu’Israël recevrait suffisamment de doses pour vacciner tous les Israéliens de plus de 16 ans d’ici la fin du mois de mars.

« Nous apercevons la lumière au bout du tunnel », a-t-il affirmé.

En plus de la fermeture des écoles et des entreprises non-essentielles, les nouvelles restrictions exigent que tous les voyageurs en provenance du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud, où de nouvelles souches du virus se propagent, fassent leur quarantaine dans les hôtels gérés par l’État. Les voyageurs en provenance des autres pays subiront un test de coronavirus à l’aéroport avant d’entrer en quarantaine obligatoire à domicile.

Les voyageurs en provenance d’Angleterre arrivent à l’hôtel Dan Panorama de Jérusalem, utilisé comme centre de quarantaine, le 20 décembre 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)

Le ministère de la Santé et la police ont ouvert une enquête sur une clinique de santé de Jérusalem qui aurait vendu des faux certificats médicaux de bonne santé – permettant à au moins 20 personnes entrées en Israël, principalement en provenance des États-Unis, d’être exemptées de quarantaine, selon Ynet.

Des points de contrôle ont été mis en place sur les autoroutes principales et dans les villes. Les restrictions déjà en vigueur – largement ignorées et peu appliquées – limitaient déjà les déplacements des Israéliens à moins d’un kilomètre de leur domicile, sauf pour des raisons essentielles.

La police à un point de contrôle temporaire lors du troisième confinement d’Israël contre le coronavirus, à Jérusalem, le 29 décembre 2020. (Olivier Fitoussi / Flash90)

Les mesures seront imposées jusqu’au 21 janvier, bien que le chef de la santé publique par intérim du ministère de la Santé a averti que les restrictions pourraient « très bien » s’appliquer plus longtemps avant d’être assouplies.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...