Le nombre de décès en Israël en mars-octobre a augmenté de 9% par rapport à 2019
Rechercher

Le nombre de décès en Israël en mars-octobre a augmenté de 9% par rapport à 2019

Selon un rapport du gouvernement, 2 586 personnes de plus sont mortes par rapport à l'an dernier - nombre approximatif de décès dus au virus ; surmortalité chez les 70-79 ans

Des employés de la Hevra Kadisha portant des vêtements de protection transportent le corps d'un patient décédé des suites de complications du COVID-19 au salon funéraire Shamgar à Jérusalem, le 1er avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des employés de la Hevra Kadisha portant des vêtements de protection transportent le corps d'un patient décédé des suites de complications du COVID-19 au salon funéraire Shamgar à Jérusalem, le 1er avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le taux de mortalité en Israël en mars-octobre était de 9 % supérieur à celui de l’année précédente, et de 10 % supérieur aux projections pour 2020, dans un contexte de pandémie de coronavirus, selon un rapport du gouvernement publié jeudi.

Les données du Bureau central des statistiques (BCS) ont montré que 2 586 personnes de plus sont mortes au cours de la période par rapport à 2019. Ce chiffre coïncide largement avec le nombre de décès dus à la pandémie, qui a atteint 2 537 le 31 octobre.

Le rapport indique que la majorité des décès excédentaires ont été enregistrés en août-octobre, la période approximative de la deuxième vague d’Israël, avec 960 pour le seul mois dernier. Fin octobre, 21 % des décès étaient liés au coronavirus.

Le niveau le plus élevé de surmortalité, par rapport aux projections, a été constaté chez les personnes âgées de 70 à 79 ans, avec une augmentation de 17,3 %, suivies par les personnes âgées de 80 ans et plus, qui ont enregistré une hausse de 11 %, selon le BCS.

Des clowns portant des équipements de protection divertissent un patient COVID-19 dans le service de soins intensifs pour les patients atteints de coronavirus au centre médical Shaare Zedek à Jérusalem, 23 novembre 2020. (AP Photo/Oded Balilty)

Cette découverte a remis en question les évaluations que certains ont faites selon lesquelles de nombreuses victimes âgées du virus auraient succombé à d’autres maladies préexistantes, indépendamment de la pandémie.

Une précédente étude du BCS avait conclu qu’il n’y avait pas de surmortalité significative en Israël entre le début de l’année et le mois de juillet.

Israël a enregistré 1 000 décès dus au coronavirus début septembre, un chiffre qui a doublé à la mi-octobre. Jeudi, le nombre de décès depuis le début de la pandémie s’élevait à 2 890. Le nombre de cas actifs s’élevait à 11 660, avec 292 personnes dans un état grave, dont 85 sous respirateur. Plus de 340 000 personnes ont été diagnostiquées avec le virus en Israël depuis le mois de mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...